Jessica a été victime d'un accident avec tonneaux sur l'autoroute: elle a décidé de suivre une formation à prix réduit pour savoir comment bien réagir

Les jeunes font souvent partie des victimes de la route. Selon les statistiques, 24% des accidents mortels concernent des conducteurs qui ont entre 18 et 24 ans. Ce weekend, 150 d'entre eux participent justement à Namur à une formation théorique et pratique de conduite défensive et écologique. un reportage du RTLINFO 13h de Benjamin Samyn et Samuel Lerate.

Victime d’un accident avec tonneaux sur l’autoroute il y a quelques années, Jessica a dû être désincarcérée. L’exercice que la jeune femme réalise est donc une épreuve pour elle, mais elle veut améliorer sa conduite.

"On a pas les bons comportements. C’est important de s’en rendre compte et de vouloir se perfectionner, c’est à la portée de tous. Il faut vouloir le faire", souligne la jeune conductrice.

"L’objectif est d’apprendre aux gens d’avoir les réactions adéquates. De regarder au bon endroit et de donner le bon angle de volant", explique son instructeur, Benoît Blondiau.

L’exercice simule les conditions de la haute vitesse et rappelle que les réflexes du conducteur sont les premiers remparts pour éviter un accident.


L'électronique ne suffit pas 

"On se rend compte qu’en fait il faut travailler pour maîtriser ce genre de choses, que cela n’est pas inné. L’électronique peut nous aider effectivement à rattraper un véhicule. Mais même si on a l’électronique, il faut quand même connaître les bons gestes", estime Benoît Blondiau.

Les jeunes conducteurs reçoivent également des cours théoriques et réaliseront un tour en ville pour acquérir certains réflexes pour rouler de manière écologique."C’est une prise de conscience de dire qu’avec certains trucs on arrive à réduire sa consommation. Alors c’est un plus financier, mais c’est surtout un plus pour l’environnement", souligne Patricia Grandchamps, échevine de la mobilité à Namur (Ecolo).

La formation coûte 150 euros mais, avec l’intervention de la Ville, les participants n’en ont déboursé que 40 euros. La participation à de telles formations donne droit à une prime chez certains assureurs attentifs aux comportements des jeunes conducteurs.

Vos commentaires