En ce moment
 
 

Grève à l'Athénée de Jemeppe: "Sans solution, ma fille partira"

 

Les professeurs à l'Athénée royal Baudouin 1er de Jemeppe-sur-Sambre continuent de réclamer le départ de la préfète et sont toujours en grève. Des médiateurs ont été envoyés sur place, mais la situation de conflit perdure, ce qui commence à gêner les parents d’élèves. Certains d'entre eux menacent de changer leur enfant d'école.

Ce lundi matin, quelques élèves de l'Athénée royal Baudouin 1er de Jemeppe-sur-Sambre se sont rendus dans leur établissement, sans savoir s’ils allaient avoir cours. En effet, depuis un peu plus de deux semaines, leurs professeurs sont en grève afin d’obtenir le départ de la préfète de l’école contre laquelle ils s’insurgent. En arrivant, les élèves ont constaté que la grève était toujours d’actualité. "Nous n’avons pas plus d’informations que la semaine dernière, donc la grève se poursuit malheureusement", a indiqué Marc Sablon, délégué syndical CGSP, au micro de Sébastien Prophète pour RTL-TVI.

Les parents redoutent que les élèves accumulent des retards

Les cinquante enseignants grévistes reprochent à leur préfère, Reinette Guelfi, son comportement "inadapté" et son "incompétence". Ils sont en grève depuis le 21 octobre dernier. Les parents sont nombreux à se poser des questions et craignent notamment des retards dans les cours. "Si on doit faire des heures supplémentaires pour donner des explications à des élèves dans certains cours, on le fera", a précisé Marc Sablon. Certains parents envisagent cependant de changer leur enfant d’école. "Si dans la semaine, nous n'avons pas de réponse concrète et définitive, que la préfète reste ou pas, ma fille partira", a dit une maman d'élève.

Depuis lundi matin, deux représentants de la Fédération Walonie-Bruxelles entendent la préfète et les professeurs pour trouver une solution.

 

Vos commentaires