En ce moment
 
 

Jean-François retrouve une pomme de terre devant chez lui: ll raconte la violence des intempéries d'hier à Floreffe

 
 

De fortes pluies accompagnées parfois de grêle sont tombées mercredi soir entre 18h30 et 22h00 dans la province de Namur.  Les appels vers les zones de secours concernaient principalement des coulées de boue, des routes inondées ou encore des caves sous eau.

Week-end chargé en vue

La localité de Floreffe a été particulièrement touchée. Jean-François est l'un des habitants de la commune. Il montrait ce matin à notre caméra une pomme de terre. "C'est l'image de la catastrophe d'hier. Aux alentours de 19h30/20h, un orage d'une violence inouïe s'est abattu sur la région. Des trombes d'eau que personnellement je n'avais jamais vues." Des trainées de boues ont suivi le long des chaussées. "Elles descendaient des hauteurs. Il y a derrière les bois des champs de culture. La violence des eaux était telle, le débit était tel que tout a été emporté." Résultat, les rues de Floreffe étaient gorgées de boues ce jeudi matin. "On essaie de s'en sortir comme on peut, mais on se doute bien que le week-end va être chargé. (…) La rue ici était un cours d'eau", ajoute Jean-François.

Mario, un septuagénaire de Floreffe, a lui aussi subi les conséquences de ces intempéries. "Qui est-ce qui va nettoyer tout cela?", s'interroge-t-il. L'homme décrit la soirée de mercredi: "Toutes les rues étaient inondées. C'était un vrai fleuve. Ce n'est pas agréable. Devant la maison, j'ai 15 centimètres de boues. Je suis abattu de voir cela."  

 


 




 

Vos commentaires