De nombreux habitants de Salzinnes touchés par une panne électrique qui a endommagé leur chaudière: "Les lits sont gelés"

Une cabine qui part en fumée, et ce sont des milliers d'appareils qui, potentiellement, peuvent être endommagés à cause des variations importantes de tension.

Depuis une semaine, des habitants de Salzinnes (Namur) vivent sans chauffage ni eau chaude. Ils ont prévenu la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous.

A l'origine, il y a une panne d'électricité qui remonte à mardi dernier. En général, les équipements électriques ne sont pas conçus pour résister aux fluctuations de tension trop importantes. En cas d’interruption de l’alimentation ou de panne de courant sur le réseau électrique, certains appareils tombent donc en panne.

La grosse panne à Salzinnes a détruit les circuits de plusieurs appareils, notamment des congélateurs et des frigos. Une vingtaine de rues, soit environ 1.000 habitants, ont été touchés à des degrés divers par cette panne.

"Les lits sont gelés"

"Ils ont réparé la pièce (de ma chaudière, NDLR), en ont mis une nouvelle, mais ça ne fonctionne pas", a expliqué Nicole, une riverain, qui doit garder la chaudière pour l'expertise.

Sans chaudière, elle doit donc se débrouiller. "On fait chauffer l'eau pour prendre sa douche, on se met dans le lit avec deux couettes, les lits sont gelés. On a de la chance: il ne fait pas -15".

D'autres riverains ont connu d'autres pannes. Montrant son modem et son décodeur Voo, Francis nous explique que "tout se dérègle tout le temps". Et les pannes sont parfois générales, "hier, de 11h30 jusque 3h de matin, il n'y avait plus rien, la rue était toute noire, ils cherchent la panne, mais ils n'ont pas encore trouvé".

L'armoire doit être déplacée

L'origine précise de tous ces problèmes, c'est une avarie technique dans une cabine électrique, qui a provoqué un incendie. "Cette armoire doit être remplacée, mais on ne peut pas la réimplanter là où elle était, on doit trouver un autre endroit. Et on doit avoir une autorisation de la commune pour la placer sur notre réseau. Cette autorisation est arrivée, on a trouvé le bon endroit, mais maintenant il faut la placer", nous a expliqué Jean-Michel Braibant, porte-parole d'ORES, le gestionnaire de réseau.

En attendant, le quartier est alimenté par 4 groupes électrogènes.

Vos commentaires