En ce moment
 
 

La maison de Maxime Prévot vandalisée cette nuit à Namur: "Douze gilets jaunes hurlaient, sonnaient de manière intempestive"

La maison de Maxime Prévot a été vandalisée cette nuit à Namur, par un groupe qui se réclame des gilets jaunes. Des tags ont été dessinés sur sa façade, des panneaux plantés dans sa pelouse, des salissures abandonnées devant son domicile.

Le président du cdH, joint par nos soins est réveillé depuis 4h du matin. Il nous détaille sa nuit agitée: "Douze, quinze gilets jaunes- ils se sont présentés comme tels- qui hurlaient, gueulaient, sonnaient de manière intempestive, ont jeté des cailloux et ont taggé avec des sprays ma façade."

Le président du cdH a ouvert la porte et a tenté d'engager la discussion, mais les revendications des personnes en face de lui semblaient assez floues.

"Après avoir parlé du square Léopold et du parc à Namur, ils évoquaient leur volonté d'avoir un référendum d'initiative citoyenne et puis le dialogue a tourné court", détaille Maxime Prévot.

Et de révéler qu'il n'est pas le premier élu du parti à être attaqué cette semaine: "Mathilde Vandorpe, députée de Mouscron a eu la même chose la veille."

Le bourgmestre de Namur a décidé qu'il ne porterait pas plainte puisqu'il ne connait pas l'identité de ces personnes. Selon lui, porter plainte contre X ferait perdre du temps à la police.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires