En ce moment
 

Le bourgmestre d'Andenne a envoyé une lettre au personnel de sa commune: "Pratiques d'influence honteuses", accuse la liste AD&N

Le bourgmestre d'Andenne a envoyé une lettre au personnel de sa commune:
COMMUNALES 2018

Le bourgmestre socialiste d'Andenne, en place depuis 1979, a-t-il enfreint la loi en envoyant une lettre au personnel communal le 5 octobre dernier ? Dans ce courrier adressé à l'ensemble du personnel de la Ville, de la Régie des sports et du CPAS, Claude Eerdekens, candidat à sa réélection dimanche, et d'autres responsables communaux réagissent à un élément de campagne d'une liste concurrente, AD&N, publié quelques jours plus tôt sur sa page Facebook (voir ci-dessous).

Dernièrement, la liste AD&N a posté chaque jour des propositions de son programme relatives à un thème précis. Le 1er octobre, le thème était la bonne gouvernance. Au sujet du personnel communal, la liste déclarait vouloir "recruter un personnel de qualité, avec rigueur et sans immixtion partisane ni népotisme". Le népotisme est un abus qui consiste à user de son influence pour placer un membre de sa famille à un poste. Par ce terme, la liste AD&N visait sans doute notamment Xavier-François Eerdekens, le fils du bourgmestre, directeur de la Régie des sports (par ailleurs, co-signataire de la lettre).

personnel-communal

Dans leur lettre, le bourgmestre, la présidente du CPAS, le président de la Régie des sports et leurs directeurs respectifs, justifient leur action en évoquant des agents de la Ville qui ont été "écoeurés" en voyant la publication Facebook d'AD&N. Selon les auteurs de la lettre, le travail des agents est "discrédité" par les propos d'AD&N qu'ils qualifient d'"outranciers, mensongers et indécents" avant d'y répondre en assurant que le personnel est "recruté sur des bases objectives" et qu'il est "impossible de découvrir le moindre soupçon de népotisme". Les responsables communaux écrivent à leurs fonctionnaires qu'ils sont "trainés dans la boue par des personnes dont le seul but est d'affaiblir la Ville dans les missions qu'elle doit accomplir pour la population". Ils concluent en les remerciant pour "le travail accompli au quotidien".


La liste AD&N évoque "un viol de la loi sur les dépenses électorales"

Ce courrier s'assimile à "une pratique d’influence honteuses pratiquées par la majorité PS actuelle", a riposté la liste AD&N dans un communiqué de presse. Elle relève que la lettre, rédigée sur papier à en-tête du CPAS qui est "une marque de communication officielle", "commentent et critiques les prises de position d’une liste concurrente", quelques jours avant la tenue du scrutin. Dès lors, AD&N annonce se réserver le droit de porter plainte "pour viol de la loi sur les dépenses électorales et abus dans l’utilisation des canaux officiels de la ville à des fins de pression et d’influence sur des agents publics, dans le but de récolter des gains électoraux".


La réponse du Service Public Wallon (SPW): "Pas de message explicite"

Le bourgmestre a-t-il accompli une manoeuvre illégale ? Nous avons soumis la question au Service Public Wallon (SPW) qui a fait appel à ses juristes. Le courrier ne contenant pas de "message explicite", il n'y a normalement pas de problème à l'égard de la loi, nous a indiqué Nicolas Yernaux, le porte-parole du SPW. Si la liste AD&N dépose une plainte, il reviendra à la commission des dépenses électorales, sous la tutelle des députés du parlement wallon, de juger s'il y a abus.

Vos commentaires