En ce moment
 
 

Le CHR du Val de Sambre annonce être venu à bout de l'épidémie de gale

Le CHR du Val de Sambre annonce être venu à bout de l'épidémie de gale
© Googlemaps

Le Centre hospitalier régional (CHR) du Val de Sambre à Auvelais (Sambreville), en province de Namur, a annoncé vendredi être venu à bout de l'épidémie de gale qui s'était répandue dans une partie de l'hôpital durant l'été.

Il n'y a plus eu de nouveau cas de gale en lien avec la contamination, a fait savoir le CHR. L'hôpital continue cependant d'appliquer des mesures de prévention, notamment à l'accueil des admissions ainsi qu'aux urgences où les personnes à risque sont prises en charge dans le cadre d'un circuit particulier. "Un effort très important a été fourni par les médecins, les équipes soignantes, notamment au sein de la gériatrie, mais aussi dans tous les autres services, comme le personnel d'entretien qui a fait un travail remarquable", a expliqué dans un communiqué le directeur médical du CHR, Paul Janssens.

Bénigne mais extrêmement contagieuse, la gale est une infection cutanée liée à un parasite. Elle se propage par contacts directs ou via les vêtements ou la literie. Le CHR a remis aux patients et à leurs familles des brochures d'information sur la gale qui se traite par des mesures d'hygiène même si le manque d'hygiène n'en est pas la cause.


L'hôpital pense avoir trouvé l'origine de l'épidémie

L'hôpital a toujours traité les patients atteints de la gale. Il semble que l'épidémie de l'été a trouvé sa source dans l'admission d'un résident d'une maison de repos avoisinante dont le CHR ignorait qu'il avait été infecté par la gale.

L'épidémie de gale norvégienne, qui affecte plus particulièrement les sujets aux défenses immunitaires affaiblies, s'est étendue au service gériatrique du CHR du Val de Sambre, touchant notamment sept patients et deux infirmières.

Le CHR a décidé de prendre contact avec les collectivités avoisinantes afin d'échanger des informations. L'hôpital indique qu'il est en capacité de continuer à soigner les personnes infectées par la gale, sans risque de contamination. On observe une recrudescence de la gale au sein de la population et des collectivités.

Vos commentaires