En ce moment
 
 

Le père d'Ethan, l'ado violemment agressé à Namur, se confie: "Quand je l'ai vu, j'avais les jambes coupées"

 
Témoignage RTL INFO
 

Une marche blanche est organisée ce lundi à Namur. L'initiative est lancée par la famille d'Ethan, un jeune homme violemment agressé, il y a 3 semaines. Son père s'inquiète de l'insécurité croissante dans la région.

Il a vécu l'angoisse et l'incompréhension face à l'horreur. Patrick est le père d'Ethan, 15 ans, roué de coups dans le centre de Namur le 11 octobre dernier. La vie de son fils comme la sienne ont bien failli basculer. Aujourd'hui, il se confie pour la première fois.

"Je suis plus serein car Ethan va beaucoup mieux. C'est déjà une grosse épine hors du pied. J'attends la décision de la justice pour être mieux encore", confie-t-il. 

"Je ne m'attendais pas à voir mon fils arrangé comme cela. Quand je l'ai vu, j'avais les jambes coupées. Je n'ai jamais pensé qu'on pouvait s'acharner sur quelqu'un comme ça", ajoute-t-il. "Ma première réaction a été de la haine, de la rage. Il aurait pu mourir 2-3 fois. On a voulu l'égorger. C'est un autre qui a dit 'On ne fait pas ça'" 

"Il se sont acharnés dessus car il avait une relation amoureuse avec une fille. Ils ont voulu faire un exemple. Donc maintenant j'attends que la justice en fasse un exemple aussi. J'ai envie de voir la vidéo pour savoir jusqu'où ils ont voulu aller. Mon fils gardera des traces. Il est courageux, a un moral d'acier, il n'a pas peur. Il veut que la vie continue."

RAPPEL DES FAITS

Le 19 octobre dernier, les mandats d'arrêt de deux individus ont été prolongés pour un mois à la suite de l'agression violente d'un adolescent survenue la semaine dernière à Namur, avait indiqué le parquet namurois. 

Les faits se sont déroulés lundi en fin de journée avenue Jean 1er, sur le site de la Citadelle. La victime a notamment reçu de nombreux coups au visage et a dû être hospitalisée. Le conflit serait né à la suite d'une relation amoureuse selon plusieurs médias.

Quatre suspects ont été interpellés, dont un mineur. Ils sont accusés d'extorsion ainsi que coups et blessures avec préméditation. D'autres mineurs seraient également impliqués, mais le parquet ne souhaite pas encore communiquer plus d'informations à ce stade.


 

 




 

Vos commentaires