En ce moment
 
 

Les cambriolages visant les commerces et les particuliers se multiplient à Ohey: "C'est inquiétant"

Vague de cambriolages à Ohey, en province de Namur. Depuis quelques jours, plusieurs commerces et habitations ont été visités. La police demande à la population d'être particulièrement vigilante.

Une vingtaine de paires de gants de jardinage et quelques autres objets de décoration ont été volés dans un magasin d'Ohey. Le butin n'est pas très élevé dans cette jardinerie, mais c'est déjà le 2e en quelques semaines.

"On a l'impression qu'on n'est plus chez soi. On se bat tous les jours pour faire notre boulot au mieux et on a des gens qui rentrent en toute impunité et qui n'ont vraiment pas de scrupules à faire des dégâts et à nous voler", explique Julie Fraselle, responsable du magasin.

"C'est vraiment ma hantise : se retrouver nez à nez avec quelqu'un"

Dans les allées de la jardinerie, on est aujourd'hui beaucoup plus prudents, presque paranos à l'ouverture des portes chaque matin. "Première chose que je fais : je vérifie les caméras pour voir s'il n'y a personne dans le magasin parce que ça c'est vraiment ma hantise : se retrouver nez à nez avec quelqu'un. Et quand je viens en dehors des heures d'ouverture pour travailler au bureau au calme, c'est vrai que je m'enferme."

Ce magasin n'est pas le seul touché : depuis quelques semaines, 4 autres ont été cambriolés, et puis, 2 nouveaux commerces la semaine dernière, et également des habitations. Les riverains sont inquiets : c'est le cas de Philippe à qui on a volé son vélo.


"On se demande comment ils repèrent"

"C'est inquiétant, on se demande comment ils repèrent, à quelle heure ils œuvrent. Puis alors bien sûr, sur les réseaux sociaux, on ne parle, on se dit de faire attention", explique cet habitant d'Ohey.

"Lorsque nous avons des phénomènes particuliers, nous orientons nos patrouilles vers les endroits où des problèmes ont été rencontrés dans les jours qui précèdent. Donc effectivement, il y a des points de contrôle qui sont organisés", explique Stéphane Carpentier, chef de la zone de police des Arches. 

La police demande aux citoyens de la prévenir en cas de situation inhabituelle ou suspecte.

Vos commentaires