En ce moment
 
 

Grève au Carrefour de Wépion: "Ça pourrait créer un effet boule de neige dans différentes enseignes"

Grève au Carrefour de Wépion:

Un mouvement de grève spontané a débuté aujourd'hui à l'hypermarché Carrefour de Wépion (Namur). Selon les syndicats, la nouvelle organisation du travail du groupe Carrefour crée de nombreux problèmes. Les syndicats n'arrêteront pas la grève tant que la direction ne fait pas un geste.

Les employés de l'hypermarché Carrefour de Wépion dans la province de Namur sont en grève. Cette grève spontanée a été mise en place par les employés du magasin pour protester contre la nouvelle organisation du travail au sein de leur magasin. Depuis son entrée en vigueur en juin 2019, elle a entraîné une baisse de 10% des effectifs dans le magasin. "Il manque des employés sur le terrain. Cette nouvelle organisation est plus une désorganisation", affirme Thierry Testaert. Le délégué syndical itinérant pour la CNE détaille les problèmes: "Par exemple, le manager boucherie et le manager poissonnerie avaient leur spécialisation. Dorénavant, il n'y a qu'un manager pour la boucherie et la poissonnerie. Les managers ont donc beaucoup plus de travail et doivent savoir gérer des rayons différents."

Le syndicaliste déplore aussi l'établissement d'un nombre d'heures de travail maximum par magasin. "Les employés doivent faire plus, car ils sont moins, et tout ça en moins de temps. Il y a un manque d'effectif évident", tranche-t-il. Pour combler cette perte d'employés, la direction avait décidé d'accorder plus de place au numérique pour gagner du temps mais "les promesses digitales n'ont pas été tenues, le seul apport digital est le système de caisses automatiques", s'étonne Thierry Testaert.

Une situation problématique et généralisée

La nouvelle organisation qui fâche à l'hypermarché de Wépion touche toutes les surfaces commerciales de Carrefour. "Cette nouvelle organisation demande plus de polyvalence de la part des employés, nous sommes en pleine phase d'adaptation", rassure Siryn Stambouli, la porte-parole de Carrefour. "Par exemple, lorsqu'il y a beaucoup de monde aux caisses, des employés qui font autre chose dans le magasin peuvent venir en renfort", poursuit-elle. Mais selon le syndicat, cette polyvalence entraîne des défaillances : "Un magasin m'a signalé qu'un employé qui tenait la boucherie a dû se rendre autre part pour aider ses collègues. Il a donc dû fermer le rayon en attendant son retour. Ça ne devrait pas se passer comme ça", estime Thierry Testaert. "Je n'ai pas entendu parler de ce problème. C'est un cas isolé", rétorque Siryn Stambouli.

Une réunion a été fixée entre les syndicats et la direction. "La direction est à l'écoute. Il faut gérer cette phase de transitions en répondant aux questions que se posent les employés", indique la porte-parole du groupe.

Il y a quelques mois, le magasin Carrefour d'Arlon avait été en grève pour les mêmes raisons. "Les retours sont mauvais partout. La direction a accordé deux contrats de 18h en plus pour solutionner la surcharge de travail dans le magasin d'Arlon. C'est déjà ça", se réjouit le syndicaliste.

"L'enseigne de Wépion attend que la direction fasse un geste. Sans ça, ils continueront le mouvement de grève et cela pourrait créer un effet boule de neige dans différentes enseignes", menace Thierry Testaert. En attendant, le groupe Carrefour conseille aux clients de se rendre au magasin de Jambes durant la grève.

Vos commentaires