En ce moment
 
 

Un centre d’aptitude à la conduite inauguré cette semaine en Wallonie: il permettra de conduire à des personnes aux capacités diminuées

Ce centre permettra à des personnes qui présentent une diminution de leurs capacités à conduire (après un accident par exemple ou en raison d’une maladie) de continuer à pouvoir conduire en adaptant par exemple leur voiture à leur problème.

Ses bras trop courts ne lui permettent pas d’atteindre le volant. Mais Philippe Wauthier conduit depuis bientôt 40 ans.

"C'est pas les mêmes réflexes que quand on conduit avec les mains. On doit être beaucoup plus prudent, on doit rouler moins vite", raconte-t-il. Sa voiture, c’est avec les jambes qu’il la conduit. Il active les clignotants avec les genoux.

Dans ce département wallon, l'objectif est qu’une maladie, un accident ou l’âge n’empêchent pas de conduire. Après plusieurs tests et épreuves pratiques, les ergothérapeutes cherchent une solution.

"Lorsqu'il s'agit d'un trouble fonctionnel, quelque soit son importance, on pourra toujours trouver une solution technique pour pallier ce déficit. Lorsqu'évidemment, il s'agit de troubles cognitifs, à la suite d'un traumatisme crânien, c'est plus l'aspect cognitif, l'insertion dans le trafic, la possibilité de gérer son véhicule dans différentes situations de trafic, c'est là que ça devient vraiment difficile", raconte Philippe Cap, ergothérapeute.

Depuis sa création en mai dernier, le département a enregistré 759 dossiers. Dans 5 pourcents des cas, une attestation d’inaptitude est délivrée. Pour les seniors, l’ergothérapeute peut imposer des restrictions. "Limitation de rayon, éventuellement interdiction de rouler sur l'autoroute ou la nuit", égrène Luc de Schryver, ergothérapeute.

Solliciter le département aptitude conduite est gratuit. Quant aux aménagements nécessaires, ils peuvent s’avérer coûteux.
40 000 euros pour le dispositif de Philippe Wauthier, remboursés par l’agence wallonne en charge du handicap.

Vos commentaires