En ce moment
 
 

Incendie ce vendredi à Rochefort: la fumée qui se dégage ne présente pas de risque pour la santé, selon la protection civile

 
 

Un important incendie s'est déclaré ce vendredi en fin d'après-midi du côté de Rochefort. Le feu a pris dans un centre de tri de déchets. Les pompiers ont travaillé toute la nuit sur place et seront présent "jusqu’à la fin de la journée", selon le porte-parole de la zone de secours.

Plusieurs habitants près de Rochefort ont appuyé sur notre bouton orange Alertez-nous ce vendredi en fin d'après-midi. En cause: ils ont aperçu une épaisse colonne de fumée. Rapidement, plusieurs témoins ont identifié la source comme située dans le zoning de Rochefort.

 

Contactée par nos soins, la bourgmestre de la commune confirme. Un feu de déchets s'est déclaré vers 17h30 dans un centre de tri de déchets de Rochefort, situé dans le zoning. La colonne de fumée a été assez importante, et pouvait être visible à plusieurs kilomètres de distance.

Une analyse de l'air pour vérifier le niveau de toxicité

Les pompiers ont rapidement été envoyés sur place. "Nous sommes arrivés sur un bâtiment industriel en plein feu. Un feu déjà grandement propagé. On a une trentaine d'hommes sur place actuellement, trois autopompes venant de la zone Dinaphi et de la zone Luxembourg", a précisé vers 20h le porte-parole de la zone de secours Dinaphi, Patrice Liétart.

La protection civile a également été dépéchée sur les lieux. Celle-ci a réalisé une analyse de qualité de l'air pour mesurer le taux de chlore. "C'est toujours dangereux, évidemment, des fumées. Mais ici, les appareils ne déclenchent pas. Les seuils sont loin d'être atteints", rassure Stéphane Notte, lieutenant à la protection civile de crisnée. Même si les résultats sont négatifs, les dégagements de fumées restent importants. Les recommandations sont donc toujours de mise: les autorités ont demandé aux habitants qui apercevraient ou sentiraient la fumée de fermer leurs fenêtres. Il a aussi été demandé aux automobilistes passant dans la zone de couper la ventilation et de fermer leurs vitres. La consigne a été transmise via les médias, mais aussi par le système Be-Alert

Un des déchets serait arrivé à une certaine température

L'incendie n'a pas fait de blessé mais les flammes ont débuté à cause de billes de plastique, livrées par un camion durant l'après-midi du vendredi. Il s'agit d'une matière première issue du recyclage qui sert à fabriquer des palettes en plastique. Ces billes n'auraient pas été suffisamment refroidies, ce qui aurait déclenché l’incendie. "Ils ont été repéré très vite par l'exploitation. Malgré tous les efforts déployés, ça ce serait propagé à l'ensemble du site en question", a précisé le porte-parole de la zone de secours. Ce samedi matin, des agents de police et un expert du parquet sont venus inspecter les lieux. La propriétaire du centre de tri envisage de se retourner contre la société qui a livré les billes de plastique.

Les flammes ont pu être maîtrisées vendredi dans la soirée mais les pompiers sont restés sur place toute la nuit, pour éviter la reprise de l'incendie. "On est face à 300 tonnes de déchets qui, depuis hier 22 heures, ont commencé à être évacuées", nous indique le porte-parole de la zone de secours ce samedi matin. 

Les opérations continuent ce samedi après-midi

Vu la situation sur place, les équipes de secours vont encore avoir pas mal de boulot. Il est en effet difficile de pénétrer dans le bâtiment car une partie de la toiture s'est effondrée et c'est précisément dans cette zone que les déchets doivent encore être évacués. C'est là aussi que la chaleur est la plus intense. 5 bulldozer se relayent pour aller chercher les déchets à l'intérieur. "Ce sont des centaines de kilos par centaines de kilos, qu’on doit sortir avec les machines de génie civile, on doit les arroser puis les transporter à un endroit où on est sûr qu’on est hors de danger", développe Patrice Liétart.

Les déchets sont presque innondés pour éviter qu'ils ne reprennent feu. Des milliers de litres d'eau ont déjà été utilisés et, pour éviter d'épuiser les réserves de la commune, les pompiers vont puiser de l'eau dans une rivière proche du lieu de l'incendie. 45 personnes sont encore mobilisées sur place: des pompiers mais aussi des ouvriers du centre de tri qui collaborent. A ce rythme, l'évacuation des 300 tonnes de déchets pourrait se terminer dans le courant de la soirée.

En juillet 2020 déjà, un incendie comparable s'était déclaré dans le zoning. Selon les autorités, à l'époque le risque de propagation était beaucoup plus important qu'aujourd'hui et le sinistre survenu ce vendredi est "moins important".

 


 

Vos commentaires