En ce moment
 
 

Aider les jeunes en difficulté: une nouvelle école privée a ouvert ses portes à Namur

 
 

L’école Apollo a ouvert ses portes ce mercredi à Champion, en province de Namur. Ce nouvel établissement privé s’adresse aux élèves de la 5eme primaire à la deuxième secondaire, en décrochage scolaire ou présentant des troubles de l'apprentissage ou du comportement. Six élèves étaient déjà inscrits pour cette première rentrée.

Une toute nouvelle école a fait sa rentrée ce mercredi à Champion, dans la province de Namur. Une école privée destinée aux élèves de la 5ème primaire à la deuxième secondaire, en décrochage scolaire ou présentant des troubles de l'apprentissage ou du comportement.

L'objectif est de leur offrir une pédagogique active, personnalisée et adaptée à leurs besoins (quasiment un enseignement à domicile), de leur redonner confiance avant de les réintégrer dans l'enseignement ordinaire. Les professeurs ont pour mission de les guider vers la réussite du CEB et du CE1D et ensuite vers un choix d'école et d'une option pour la 3ème secondaire.

Un minerval à 940 euros par mois

L'école Apollo compte 6 élèves pour cette première rentrée, un enseignant à temps-plein et 2 autres à mi-temps. N'étant pas subsidiée par l'Etat, un minerval est demandé aux parents. Celui-ci s’élève à 940 euros par mois, un montant inaccessible pour certains ménages… L'établissement en est conscient et cherche des financements.

Il précise par ailleurs que les parents intéressés par ce type d'enseignement ont dû arrêter de travailler pour s'occuper de leur enfant, ce qui fait un salaire en moins, ou ont dû payer une multitude de professeurs particuliers et du matériel pédagogique approprié. Certains s'y retrouvent donc mieux en payant un forfait mensuel. Ici, tout le matériel est fourni, dont des tablettes. L'élève ne doit venir qu'avec son pique-nique.

Deux professeurs à l’origine du projet

Le projet est lancé par 2 professeurs de sciences issus de l'enseignement traditionnel qui travaillent dans des classes surchargées où se noient bien souvent les élèves en difficulté. Ils ont profité du confinement pour lancer leur propre école.

Les matinées sont dédiées aux cours théoriques, l'après-midi s'articule autour de modules. L'objectif premier est de travailler l'autonomie et l'orientation scolaire.


 




 

Vos commentaires