En ce moment
 
 

Une usine de traitement de plastique bientôt installée en pleine nature? Les habitants de Mazy sont inquiets

Les habitants de Mazy, près de Gembloux, s'inquiètent eux de l'arrivée d'une usine de traitement de plastique qui compte s'installer en plein cœur du village. Levée de boucliers, malgré les garanties environnementales apportées par l'entrepreneur.

Maurice vit sur les hauteurs du village depuis 30 ans. L'environnement est paisible mais au fond du jardin, la vue pourrait bientôt changer. 

Sur le site de cette ancienne marbrerie, la nature ferait place à trois entrepôts. L'usine doit traiter plus de 20 tonnes de plastiques par jour. Un recyclage par pyrolyse unique en Belgique. Son promoteur est un entrepreneur courtraisien. 

"Le système de pyrolyse fait qu'on transforme du plastique pour en créer de l'huile qui peut avoir beaucoup de destinations, vers les moteurs ou l'industrie des peintures notamment", explique Geoffroy Volkaert, administrateur de la société Recumas. 

Les villageois ne veulent pas entendre parler de cette usine chimique. La mobilisation citoyenne s'organise. L'entreprise assure pourtant que la pyrolyse ne produit aucune émanation polluante 

"Le four est chauffé simplement par un brûleur à gaz. Les seules émissions sont un peu comparables à un chauderie d'une maison", précise Geoffroy Volkaert.

"On nous dit que ce sera une usine de recyclage et de récupération mais je considère que c'est un incinérateur", affirme un habitant du village.

Mais les habitants redoutent aussi une augmentation du charroi dans les rues de la localité et ils s'étonnent qu'un tel projet puisse voir le jour dans cette vallée mais l'entrepreneur ne s'en câche pas, prix au m² était bien plus bas qu'à l'intérieur d'un zoning. 

Vos commentaires