En ce moment
 
 

Violentes précipitations à Namur: "Une situation plus grave que la semaine dernière", selon le bourgmestre Maxime Prévot

  • Inondations: importants dégâts matériels aux abords de la gare de Namur

  • Inondations à Dinant ce samedi soir

  • Les orages s''abattent en province de Namur: vos vidéos

 
 
 

Devant l'ampleur des dégâts provoqués par les violentes précipitations de samedi soir, les pompiers de la zone NAGE ont arrêté de pomper l'eau pour se consacrer aux opérations de sauvetage des personnes et de sécurisation des bâtiments.

A 23h samedi, les pompiers de Namur étaient débordés par le nombre d'interventions. "C'est reparti comme la semaine dernière. Cette fois, c'est toute la rive gauche de la Meuse qui est touchée. On se concentre sur les sauvetages des personnes et la stabilité des bâtiments: certains doivent être évacués pour des raisons de sécurité", indique le dispatching des pompiers de Namur.

Les pompiers ont travaillé sans relâche pour faire face aux inondations qui ont touché la vallée de la Meuse samedi soir. Ils étaient encore mobilisés ce dimanche matin.

"À 07h00, nous comptions déjà une centaine d'interventions à effectuer, principalement pour du pompage d'eau", a indiqué le dispatching de la zone NAGE (Namur-Andenne-Gembloux-Éghezée). La semaine dernière, la zone NAGE avait comptabilisé environ 800 interventions liées aux inondations et la zone DINAPHI (Dinant-Philippeville) plus de 3.000. "On s'attend à dépasser ce nombre cette fois", craignent les pompiers.

À Namur, les interventions au programme ce dimanche matin concernent en majorité du pompage d'eau et de la fourniture de sacs de sable, principalement sur le territoire de la ville de Namur. Les ambulances de la zone NAGE sont très peu sorties depuis samedi soir.

La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière 

"La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière avec plusieurs rues inondées, plusieurs quartiers de la commune sous eau et des conséquences importantes sur plusieurs ménages à reloger", a résumé le bourgmestre Maxime Prévot. "Il y a des infiltrations au CHR et dans des maisons de repos, mais pas de perte humaine ni de blessé à ce stade", a-t-il ajouté.

Beaucoup de maisons sur le territoire communal ont été impactées par les dégâts des eaux, mais la zone de secours NAGE ne disposait pas de suffisamment de pompes pour tout le monde samedi soir. Dans la capitale wallonne, la puissance de l'eau a emporté de nombreuses voitures, des pavés, des plaques d'asphalte. Les inondations ont provoqué des fuites de gaz, des incendies, répandu du mazout, abîmé fortement les voiries... Le stock de nourriture de l'ASBL La main tendue, qui distribue plus de 100 colis alimentaires par jour, a notamment été détruit. Parmi les rues les plus durement touchées figurent la rue Piret Pochet, le fond d'Arquet, la chaussée de Dinant, le fond de Bomel, la chaussée de Perwez... Plusieurs quartiers de la commune comptent d'énormes dégâts matériels comme Wépion, Vedrin et Saint-Marc.


 




 

Vos commentaires