JO-2018: Gisin vole la vedette à Shiffrin et Vonn en combiné alpin

JO-2018: Gisin vole la vedette à Shiffrin et Vonn en combiné alpin
La Suissesse Michelle Gisin à l'arrivée du slalom du combiné alpin, à Jeongseon, le 22 février 2018FRANCOIS XAVIER MARIT

Au départ, il y avait deux vedettes américaines, Mikaela Shiffrin et Lindsey Vonn. Mais c'est la Suissesse Michelle Gisin qui a joué le premier rôle et s'est parée d'or dans le combiné alpin jeudi aux Jeux de Pyeongchang.

Pour ce qui restera sauf retournement de situation comme la dernière course individuelle de sa carrière aux Jeux olympiques, Vonn n'a pas pu confirmer en slalom, comme on le craignait, les espoirs nés de sa première place en descente. La star américaine de 33 ans, à court d'entraînement entre les piquets serrés, n'a tenu qu'une poignée de secondes avant d'enfourcher.

"Avant, je gagnais en slalom mais mon corps ne coopère plus avec moi autant que je le voudrais", a-t-elle regretté, émue aux larmes à l'idée que les JO-2018 soient ses derniers.

"Je suis juste triste. Je suis une compétitrice, j'adore courir aux JO, j'adore être dans le portillon de départ. Ca va me manquer, beaucoup", a-t-elle reconnu.

Sixième après la descente, Shiffrin a elle profité de la manche dans sa discipline de prédilection pour s'installer en tête. Mais Gisin, vice-championne du monde en titre du combiné et troisième temps de la descente, a réussi à conserver une partie de son avance, précisément 97 centièmes, pour priver la skieuse de Vail (Colorado) d'une deuxième couronne olympique sur les pentes sud-coréennes après celle du géant.

"C'est une belle façon de conclure les JO. Je les ai commencés par un coup d'éclat, et les termine sur une médaille, c'est vraiment cool", a estimé Shiffrin, qui a confirmé qu'elle ne participerait pas à l'épreuve par équipes samedi.

"Je peux vraiment être fière de ma manche de slalom", a ajouté celle qui, il y a une semaine, a échoué au pied du podium de la spécialité dont elle était la grandissime favorite.

Une autre Suissesse, Wendy Holdener, la championne du monde en titre, complète le podium (+1.44).

- Quatre ans après sa soeur -

Dans la famille Gisin, il y a donc désormais deux championnes olympiques. Il y a quatre ans, c'est la grande soeur, Dominique, qui était montée sur la plus haute marche du podium de la descente, en compagnie de la Slovène Tina Maze.

Sur la piste de Jeongseon, c'est cette fois Michelle (24 ans), sous les yeux de son aînée désormais retraitée, qui s'est offert l'or olympique, alors qu'elle ne s'est encore jamais imposée en Coupe du monde où elle n'est montée que sur un seul podium.

"Ma soeur m'a montré que c'était possible de décrocher les étoiles et c'est que je j'ai fait aujourd'hui", a remercié Gisin.

Ce n'était pourtant pas gagné après sa chute dans l'aire d'arrivée de la descente 24 heures plus tôt.

"Dominique est restée avec moi tout l'après-midi et toute la soirée. Elle s'est occupée de tout, si bien que je n'ai eu aucun stress. J'ai pu juste me détendre et dormir", a-t-elle raconté.

"Je suis chanceuse que ça n'ait pas été grave. J'ai eu seulement de légers maux de tête. Le plus difficile aujourd'hui (jeudi), comme toujours quand vous chutez en vitesse, c'était de réussir à surmonter ça, a-t-elle poursuivi. Je suis tellement contente d'avoir réussi."

Pas de miracle pour les Françaises: Laura Gauché termine douzième - sur vingt-huit au départ et dix-huit classées seulement - à près de quatre secondes de Gisin (+3.89). Romane Miradoli n'a elle pas bouclé le slalom.

Quant à Anne-Sophie Barthet, une chute à l'échauffement l'a empêchée de prendre le départ. Souffrant de la cheville droite, Barthet devait passer des examens, selon l'encadrement de l'équipe de France.

Initialement prévu vendredi, le combiné, appelé à disparaître du programme olympique, avait été avancé de vingt-quatre heures en raison de mauvaises prévisions météo. Les organisateurs ont semble-t-il été bien inspirés puisque le passage des dernières skieuses s'est fait sous les flocons.

Vos commentaires