En ce moment
 
 

Le pont du 1er mai a été octroyé aux cabinets ministériels mais pas aux fonctionnaires fédéraux

Le pont du 1er mai a été octroyé aux cabinets ministériels mais pas aux fonctionnaires fédéraux

Ce 1er mai 2018 a laissé un goût amer à Hugues, fonctionnaire au Service public fédéral (SPF) Intérieur et délégué pour le syndicat CGSP. "Cette année, le gouvernement fédéral supprime la dispense de service du 30 avril accordée traditionnellement aux fonctionnaires fédéraux. Or, elle l'octroie aux membres des cabinets ministériels. Scandaleux non?", s'indignait-il via notre bouton orange Alertez-nous, considérant un manque d'égalité: "Cette majorité s'octroie des avantages qu'ils suppriment aux autres!", ajoutait-il, estimant que "soit on l'octroie à tout le monde, soit on ne l'octroie pas".

Chaque année, le conseil des ministres décide des ponts octroyés aux fonctionnaires. Depuis l'an dernier, leur nombre a diminué. "Avant on en avait quatre par an. Mais depuis l'année dernière, on n'en a plus que deux. Alors, qu'on les octroie aux autres et pas à nous, on n'est pas très contents", résume le délégué syndical. Les deux seuls jours de pont accordés aux fonctionnaires fédéraux cette année sont ce vendredi 11 mai, lendemain de l'Ascension, et le 24 décembre, veille de Noël. "C'est vrai que c'est moins que d'habitude mais depuis 2016 ça diminue", a indiqué Olivier Maertens, directeur de la communication du SPF Intérieur.

Ce qui a offusqué également Hugues et ses collègues de la CGSP est qu'aucune justification n'a été donnée: "Ils nous ont dit : 'On n'a pas de raison à donner'" affirme-t-il.


"Ce n'est pas le même régime"

Le porte-parole du SPF Intérieur dit "comprendre" la frustration des fonctionnaires qui voient leurs collègues des cabinets en congé alors qu'eux ne le sont pas, mais il rappelle que les cabinets ministériels ont un tout autre mode de fonctionnement et qu'il est dès lors difficile de comparer fonctionnaires fédéraux et membres des cabinets.Un cabinet est rarement complètement fermé, certains membres y travaillant parfois les jours fériés ou veilles de jours fériés. "Quand vous êtes détaché de la fonction publique vers un cabinet, vous avez un autre rythme, avec des nuits blanches parfois, des week-ends à récupérer, ce n'est pas le même régime", a expliqué Olivier Maertens. Il imaginait par exemple tout à fait probable que, en plein contrôle budgétaire, certains membres du cabinet aient dû travailler le 30 avril et même le 1er mai.

Vos commentaires