N'entrez pas vos données si vous recevez ce mail soi-disant des "impôts": Muhammed et Christophe vous alertent sur l'arnaque qui circule en ce moment

N'entrez pas vos données si vous recevez ce mail soi-disant des
Photo envoyée par Vullo, un autre internaute: "Je voulais en faire part afin d'éviter que des personnes se fassent arnaquer"

"Mon père est indépendant et il a reçu ce mail ou on lui dit qu’il a droit à un remboursement d’impôt. Directement il trouve ça très bizarre car il a déjà reçu un remboursement d’impôt le mois passé. Par curiosité il clique sur le lien et il atterrit vers un site qui se dit être un formulaire de remboursement en ligne. Le site internet demande le numéro de carte de crédit avec le code !", nous dit Muhammed, via le bouton orange Alertez-nous. "Je voulais vous l’envoyer pour prévenir d’autres personnes car je trouve que c’est extrêmement bien fait de la part des escrocs et que beaucoup de personnes peuvent se faire avoir", ajoute-t-il.


Non, le SPF Finances ne s'adresse pas à des "clients"

Christophe a reçu le même mail d’arnaque: "Suite à notre dernière mise à jour, nous avons déterminé que vous êtes admissible à recevoir un remboursement d'impôt de 175,12 E. Afin de finaliser le remboursement, nous vous invitons à mettre à jour vos informations depuis le lien suivant", est-il indiqué. Il ne s’agit évidemment pas d’un message émanant du SPF Finances, comme plusieurs détails peuvent l’indiquer : le fait qu’il s’adresse à des "clients", que l’adresse mail ait un domaine… brésilien (.br).

Quand on clique sur le lien, on est invité à encoder toute une série de données, dont celles de la carte de crédit, et même le code de sécurité, ce qu'il ne faut évidemment pas faire: 


 

"A chaque fois qu’on le constate, une plainte est déposée"

Les données de carte de crédit n'interviennent pas dans un remboursement d’impôts: "On n’utilise jamais la carte de crédit, le remboursement ne se fait jamais comme ça", rappelle le SPF Finances, où on nous explique que ce genre d’arnaques est signalé chaque semaine. "A chaque fois qu’on le constate, une plainte est déposée auprès des services judiciaires. Lorsque cela prend une grande ampleur, on publie un avis sur le site internet", réagit le porte-parole Francis Adyns.

A noter que si vous souhaitez consulter votre situation et l’état d’un éventuel remboursement prévu, vous pouvez le faire via le site Myminfin

Vos commentaires