En ce moment
 
 

Un navetteur en colère contre les cheminots: "On leur rabote 1 ou 2 jours de récupération, mais ils en ont toujours 10 DE PLUS que les autres travailleurs"

Un navetteur en colère contre les cheminots:
 
 

J-M est furieux contre le rail, qu'il accuse de ne pas être solidaire des travailleurs. "A quand des syndicats qui défendront TOUS les travailleurs et qui mettront sur le même pied d'égalité ceux qui sont obligés de prendre le train pour travailler et ne pas se retrouver au chômage et ceux qui les y conduisent", s'insurge-t-il.

Cette nouvelle "surprise" de ce jeudi (car annoncée mercredi soir) semble irriter au plus haut point la majorité des Wallons, qui entre les manifestations et les grèves générales annoncées régulièrement, doivent être rusés – ou patients – pour se rendre au travail ou à l'école.

J-M, qui préfère rester anonyme, a tenu à faire entendre son coup de gueule. Il a écrit à la rédaction de RTL info mercredi soir, via la page Alertez-nous. Rappelons que la grève est le fruit d'une volonté de limiter les jours de récupération des cheminots, qui sont forcément très importants car suite à une "convention interne" datant sans doute d'une époque économiquement fleurissante, il a été décrété qu'au sein du rail, on travaillerait 36h par semaine.

"Grève surprise à la SNCB ! Pourquoi la SNCB on travaille 36 heures par semaine et non 38 ? Sur un an à raison de 52 semaines cela donne 104 heures de boni par rapport aux autres secteurs, soit 13 jours de récupération de boni, sans en réalité avoir fait plus que les autres!

HR Rail leur aurait raboté 1 ou 2 jours… ils en ont toujours plus de 10 en plus par rapport aux autres travailleurs. Quand vont-ils se rendre compte qu'ils ont un statut privilégié et qu'ils volent des jours de congés à des navetteurs qui en ont bien besoin, et qui n'ont pas le choix!

Un jour de grève pour eux, c'est l'obligation pour les navetteurs de prendre congé ou de récupérer les heures! La SNCB pas solidaire des autres travailleurs! Vu que cela n'a pas été annoncé à l'avance, même ceux qui auraient pu faire du télétravail doivent prendre congé! C'est intolérable de voir des égoïstes comme cela.

Qu'ils regardent dans le privé ou on demande de la flexibilité sans aucune compensation, mais simplement pour espérer conserver son emploi!

A quand des syndicats qui défendront TOUS les travailleurs et qui mettront sur le même pied d'égalité ceux qui sont obligés de prendre le train pour travailler et ne pas se retrouver au chômage et ceux qui les y conduisent.

Non aux syndicats corporatistes mais oui aux syndicats qui défendent la totalité des travailleurs globalement sans privilèges". 




 

Vos commentaires