En ce moment
 

"25€ pour acheter 6 merguez c’est scandaleux": quel est le temps toléré pour aller chercher son ticket à l’horodateur?

Apercevoir, de loin, ce que l’on appelle familièrement une "prune" sur le pare-brise de sa voiture est toujours énervant. Cela l’est encore plus lorsqu’on vient de l’horodateur et qu’on y a réglé son ticket de stationnement. C’est l’expérience que Jean (prénom d’emprunt) nous explique avoir vécue via le bouton orange Alertez-nous. Mardi dernier, alors qu’il termine sa journée de travail, il fait une petite course dans un quartier commerçant, considéré dans la commune de Schaerbeek comme une zone à forte rotation et donc "rouge".


"J’ai perdu quelques minutes et voilà, contravention 25€"

"Ma femme me demande de passer à la boucherie. Sur ma route je m’arrête Chaussée de Helmet et me stationne. Je me dirige vers l’horodateur pour prendre mon ticket", nous détaille-t-il. Seulement voilà, il est quelque peu... dévié de son objectif: "Je reçois un coup de téléphone de mon employeur. Là, j’ai perdu quelques minutes et voilà, contravention 25€ ! Pour acheter 6 merguez c’est scandaleux". En effet, entre le moment où l'agent a imprimé la redevance (19h09) et celui où Jean a imprimé son ticket (19h14), 5 minutes se sont écoulées. 


"Des réclamations, on en reçoit tous les jours"

Nous avons soumis son cas à l’échevin schaerbeekois de la Mobilité et du Stationnement, Denis Grimberghs. "Il y a des réclamations qui sont adressées à Rauwers – la société qui assure la gestion du stationnement sur la commune, ndlr – mais ces personnes écrivent en général en même temps à l’échevinat, on en reçoit tous les jours", nous confie-t-il.


"Cinq minutes, c'est quand même long"

L’échevin nous explique qu’il y a une sorte de tolérance de trois minutes, entre le moment où l’agent constatateur voit le véhicule, et celui où l’automobiliste s’annonce avec son ticket. "Au-dessus, ça ne passe pas. Cinq minutes, c’est quand même long", nous dit-il. "Au-delà de trois minutes, on considère que ce sont des gens qui ont tenté de se régulariser, mais hors délai. Entre le cas de figure où une personne est de bonne foi et se dirige vers l’appareil, et le cas où le contrôleur arrive et une personne dans un commerce est prévenue, il y a toutes sortes de situations qui sont difficiles à mesurer", commente-t-il.

L’échevin nous indique toutefois que des redevances sont annulées régulièrement pour des "justes motifs", après analyse.


Des stewards qui scrutent les horodateurs

Nous avons également soumis ce cas à parking.brussels, qui assure la gestion du stationnement dans 7 communes bruxelloises (Berchem-Sainte-Agathe, Molenbeek-Saint-Jean, Ganshoren, Forest, Jette, Evere et Anderlecht). "Il n’y a pas de délai minuté. Néanmoins, les stewards sont tenus de regarder vers le/les horodateurs le(s) plus proche(s) afin d’être sûrs qu’une personne n’est pas en train de prendre son billet. Dans ce cas, le steward attend le retour de la personne", nous explique le porte-parole.

Vos commentaires