En ce moment
 
 

"Des images d'exécutions humaines et animales atroces": suite à un témoignage Alertez-nous, Youtube retire un film

(c)
 
 

"Trouvez-vous normal qu'en 2021, dans un temps où vos enfants sont cloués sur leur chaises à regarder des vidéos sur les réseaux sociaux comme Youtube, qu'ils peuvent tomber sur des vidéos d'exécutions humaines ou animales atroces. Sans que les élites ne réagissent alors que ce sont eux qui normalement apprennent aux gens à être dans le droit chemin", nous a écrit Mike via le bouton orange Alertez-nous, nous soumettant le lien Youtube d'une vidéo qu'il juge problématique. Nous avons lancé la vidéo. Il s'agissait de "Face à la Mort IV", le 4ème épisode, datant de 1990, d'une série de films macabres qui consistent en une succession d'images de morts violentes. Ce film appartient à un genre appelé mondo, soit, selon Wikipédia, "un genre de cinéma d'exploitation caractérisé par une approche pseudo-documentaire très crue, dont le montage et le choix des images mettent en avant un aspect racoleur ou choquant du thème (en privilégiant par exemple l'exotisme, le sexe et la violence)". 

Du vrai et du chiqué

Si toutes les scènes de cette série de films "Face à la mort" sont annoncées comme réelles, ce ne serait en fait le cas que d'une partie, le reste étant des simulations. Il n'en reste pas moins que ces films sont particulièrement horribles et certainement pas destinés à être vus par des enfants. Ils sont d'ailleurs interdits aux moins de 18 ans. Pourtant, on pouvait le voir librement sur la page Youtube signalée via notre bouton orange Alertez-nous.

La vidéo retirée

Nous avons écrit à Google, le propriétaire de Youtube, afin de savoir si un tel film avait sa place sur la plateforme vidéo. Quelques jours plus tard, le porte-parole de Google Belgique nous apprenait que, suite à notre signalement, la vidéo avait été retirée car elle contrevenait aux règles sur les contenus violents et explicites.

Encore disponible mais aux + 18 ans

Nous avons fait une rapide recherche sur Youtube avec le titre du film, en français et en anglais. Plusieurs épisodes de la série sont toujours disponibles sur la plateforme de vidéos mais ils sont soumis à une limite d'âge. Et il ne s'agit pas, comme pour de nombreux sites pornographiques par exemple, de seulement cliquer sur un bouton sur lequel il est inscrit que vous certifiez avoir 18 ans, Youtube exige que l'internaute soit connecté à son compte Google et qu'il prouve qu'il est bien majeur, via une carte de crédit ou une copie de sa carte d'identité.

Les défis du contrôle des contenus

"YouTube est une plate-forme vidéo ouverte où n'importe qui peut télécharger une vidéo et la partager avec le monde. Cette ouverture s'accompagne d'opportunités incroyables, ainsi que de défis", nous a déclaré le porte-parole de Google Belgique qui, par le mot "défi", fait bien entendu référence au contrôle de millions de vidéos placées par des individus dans le monde entier.

Responsabilité

Les réseaux sociaux font de plus en plus face à la pression des autorités publiques vis-à-vis de leurs responsabilités dans la diffusion de contenus ultra-violents, comme c'est le cas ici, mais aussi et surtout de contenus mensongers à portée politique comme les vidéos de propagande terroriste ou de nature conspirationniste. L'invasion du Capitole aux États-Unis, est considéré par de nombreux spécialistes et élus politiques comme ayant été favorisée par les réseaux sociaux qui n'ont pas (assez) limité la propagation de mensonges proférés notamment par l'ancien président Donald Trump.

Pour lutter contre les contenus indésirables, ces réseaux ont édicter leurs règles de communauté. Pour les faire respecter ils s'appuient sur des robots qui effectuent souvent un premier filtrage avant l'action des modérateurs humains. Les réseaux sociaux comptent aussi sur le signalement des utilisateurs. Si notre alerteur avait directement prévenu Youtube, la vidéo aurait aussi été probablement supprimée. Selon Youtube, sur les milliards de visionnages vidéo qui ont lieu chaque jour, seule une infime minorité serait problématique. Mais il y a des failles et la vigilance des parents reste primordiale afin d'empêcher les enfants de voir des images qui pourraient les blesser.


 




 

Vos commentaires