En ce moment
 
 

"La rue a été refaite et maintenant, les trottoirs servent de rigole": ces habitants de La Louvière sont en colère

 
 

Virginie, une habitante de La Louvière est outrée par l'état de sa rue. Depuis que la route a été refaite, "les maisons sont inondées par une simple pluie". Les responsables du chantier sont conscients du problème mais ne peuvent rien faire sans l'aval de la commune...

Virginie habite La Louvière depuis 2016, elle nous a contactés via le bouton orange "Alertez-Nous" pour nous faire part des problèmes qu'elle rencontre depuis que la route de sa rue a été refaite: "La route a été relevée et maintenant, ce sont les trottoirs qui servent de rigole", nous explique-t-elle par téléphone. Elle a prévenu la commune, mais celle-ci lui affirme que refaire le trottoir n’est pas une priorité, surtout que la rue était déjà problématique avant les travaux étant donné qu’elle est en pente.

"Les piétons ont le choix, soit ils marchent d’un côté de la rue et se font éclabousser par les voitures qui passent, soit ils marchent de l’autre côté et là, ils ont les pieds dans l’eau", s’insurge Virginie. Elle nous explique avoir tenté de prendre contact avec le chef de chantier, mais celui-ci reste injoignable. Après plusieurs tentatives, elle finit par joindre son adjoint qui lui explique que des travaux devront être faits pour rectifier les erreurs, mais qu’aucun planning n’est encore établi.

Nous avons, nous aussi, pris contact avec l’adjoint au projet, Martin Petit, qui nous a expliqué les conditions de réalisation de ces travaux: "La commune nous a demandé de réaliser un travail assez grossier. C’était juste avant les élections et il restait une enveloppe à débloquer. Le budget était restreint donc au lieu de suivre la procédure habituelle (démolir l’ancienne route pour reconstruire au-dessus), on nous a demandé de couler une couche de tarmac d’environ trois centimètres par-dessus la route existante".

Cette méthode est à l’origine des inondations car le tarmac ajouté à la route existante dépasse la hauteur du trottoir à certains endroits. Martin l’a constaté lors des travaux, mais il ne peut pas démolir la route et refaire le travail correctement sans qu’une demande n’ait été émise par la commune.

Le chef du cabinet du Bourgmestre de la ville de La Louvière, Mehdi Mehzoud, quant à lui, affirme ceci: "Des discussions sont en cours avec des entrepreneurs pour reprofiler les bordures là où c’est nécessaire". Nous n'avons pas obtenu davantage de détails. 


 

Vos commentaires