En ce moment
 
 

"Mariés sans le savoir": Joëlle et Alexandre ont appris leur union par hasard via... la caisse d’allocations familiales

©Pixabay
 
 

Un couple de Bruxelles a appris qu’il était marié, via sa caisse d’allocations familiales. Heureusement, l’erreur a rapidement été identifiée et rectifiée par la commune.

C’est avec un petit sourire que Joëlle a tapé son message. Via le bouton orange Alertez-nous de la rédaction de RTL info, elle écrit: "Je viens d'apprendre que je suis officiellement mariée à mon compagnon et cela sans avoir fait de mariage". Elle a pris connaissance de la méprise via le gestionnaire de ses allocations familiales. Et commente non sans humour : "J'entre dans l’histoire du mariage le moins coûteux".

La Bruxelloise précise comment elle a découvert la chose. Elle a reçu un mail de Famiris. L’organe qui se charge des allocations familiales dans la capitale y indiquait qu’elle ne percevrait plus de supplément d’allocations car elle était mariée depuis le 21 mai 2021.

Joëlle et Alexandre devaient effectivement officialiser leur union en mai dernier mais ils ont décidé de reporter leur mariage à l’année prochaine, en raison de la pandémie de covid et de ses restrictions. 

J'entre dans l’histoire du mariage le moins coûteux

La maman a contacté la commune d’Anderlecht qui a identifié l’erreur. D’après l’administration, il s’agit d’une confusion. Un agent a intégré l’acte de mariage du couple en lieu et place d’un autre acte. Le mariage de Joëlle et Alexandre a donc été validé, avant d’avoir eu réellement lieu.

L’erreur ayant été heureusement détectée rapidement, la commune a pu facilement rectifier la situation. L’acte a été annulé d’office dans la Banque de données des Actes de l’Etat civil. Et la mention du mariage a été supprimée dans leur numéro de registre national. "Si le délai de trente jours après l’introduction de l’acte était dépassé, il aurait fallu passer par un jugement", affirme Joëlle.

Sa situation mise en ordre, Joëlle devrait récupérer son supplément d’allocations familiales et espère qu’elle ne découvrira pas d’autre conséquence de cette erreur. En attendant, elle prend les choses avec le sourire et beaucoup de lucidité : "Cela aura été le mariage le moins cher de l’histoire…". Le couple n’a pas été refroidi par cette drôle d’expérience. Il compte se marier en 2022, "si le coronavirus nous le permet", conclut la Bruxelloise.


 




 

Vos commentaires