En ce moment
 
 

Histoire belge: Benedikt a reçu une amende car il s’est garé à gauche dans cette rue… mais a payé son parcmètre à droite!

Histoire belge: Benedikt a reçu une amende car il s’est garé à gauche dans cette rue… mais a payé son parcmètre à droite!
 
 

Sur un tronçon de 200 mètres situé le long de la petite ceinture de Bruxelles, il est impossible de savoir qu'il faut impérativement payer son ticket de parking du côté de la rue où on s'est garé. Une situation étrange qui a une explication bien belge, et qui ne sera résolue qu'en 2017...

Benedikt n’en revient toujours pas. Alors qu’il avait garé sa voiture avenue de la Toison d’Or à Bruxelles et avait bien payé le parcmètre, il a reçu une amende pour "ticket invalide". Via notre page Alertez-nous, il nous détaille cette "situation ubuesque" comme seuls notre pays et sa complexité institutionnelle peuvent en engendrer.

"J’ai payé la redevance parking de 2 € via horodateur et le ticket a bien évidemment été placé de manière visible sur le pare-brise. Revenu à mon véhicule après un peu moins d'une heure, j'ai trouvé une amende sous mon essuie-glace mentionnant : "Ticket invalide". Il me comptait une demi-journée de forfait à 25 €." Après un e-mail à la cellule des horodateurs de Bruxelles resté lettre morte et un premier rappel de paiement, Benedikt insiste au téléphone et parvient à avoir un interlocuteur qui lui explique la situation. "Je me suis effectivement garé et j’ai payé mon ticket à l'emplacement A (photo ci-dessus) et, en sortant de mon véhicule, me suis dirigé et j’ai payé à l'horodateur B. MAIS ! Je n'ai pas payé mon ticket au bon horodateur... L'horodateur correct, lui, il est là en vert (photo ci-dessous), alors que le "mauvais" horodateur, c’est celui-là en rouge."

parcmetre02

Pas sur la même commune !

"Et pourquoi me direz-vous? Eh bien… roulement de tambours … l'horodateur de gauche est situé sur la commune de Bruxelles-Capitale, alors que celui de droite est sur la commune de Saint-Gilles. Nous avons donc deux horodateurs situés rue de la Toison d'Or, l'un en face l'autre, mais pas sur la même commune !" Le tronçon de cette avenue bien connue de Bruxelles concerné par cette double appartenance est celui situé entre la rue Bosquet, près de la porte de Hal, et la rue Dejoncker, près du rond-point Louise.

Personne ne peut le savoir

Le problème, c’est que Benedikt n’avait aucun moyen de le savoir. Au début de ce tronçon, aucun panneau ne précise que les places de droites sont sur une commune et celles de gauche sur l’autre. Seule "indication", la différence de modèle entre les parcmètres de chaque côté et le fait, si on prend la peine d’aller lire les indications sur chacun, qu’ils mentionnent 2 communes différentes. Mais n’importe qui pourrait simplement se dire qu’il s’agit d’un modèle plus récent et d’un autre plus ancien… "Je précise que, d'où j'étais, en sortant de ma voiture et en regardant aux alentours, je me suis dirigé vers celui de droite et je n'ai même pas prêté attention à celui de gauche. Quels sont les moyens donnés à l’automobiliste pour savoir s’il est dans la bonne zone?", demande Benedikt.

Cette question, on l’a posée tant à l’échevine du Plan de stationnement de Bruxelles-Ville, Marion Lemesre, qu’à l’échevin de la Mobilité et du Stationnement de Saint-Gilles, Carlo Luyckx.

Bruxelles et Saint-Gilles au courant du problème

A la Ville de Bruxelles, on concède qu’il n’est pas facile de s’y retrouver. "Ce n’est évidemment pas la première fois que nous entendons parler de ce problème puisque cette situation perdure depuis que les communes sont compétentes pour la gestion du stationnement payant. Il est évident que la situation peut paraître saugrenue pour des personnes n’habitant pas Bruxelles. Mais il s’agit des frontières communales auxquelles nous ne pouvons pas déroger. Il s’agit d’une voirie régionale sur laquelle la frontière communale tombe en plein milieu."

Le Plan Régional de Stationnement règlera tout en 2017

"Il y a 5 ou 6 ans, on avait essayé de trouver une solution avec la Ville de Bruxelles, mais nous n’avions pas eu de retour positif", se souvient M. Luyckx. Mais si à l’heure actuelle, aucune solution n’est envisagée par les autorités communales de Bruxelles-Ville, cela devrait bientôt changer. "Le Plan Régional de Stationnement est censé régler ce problème. Il prévoit que les secteurs de stationnement ne seront plus découpés en fonction des frontières communales. Concrètement, cela signifie que lorsqu’une rue est à cheval sur deux communes, une réciprocité sera appliquée par les deux communes. Les tarifs applicables sur une voirie commune devront être harmonisés. Hélas, la nouvelle sectorisation n’est prévue que pour septembre 2017. Entre-temps, il est donc difficile de gérer ce problème", explique-t-on du côté des autorités bruxelloises. En effet, selon ce Plan Régional de Stationnement, "cette portion de l’avenue de la Toison d’Or ne sera plus coupée entre 2 communes, mais fera partie d’un seul et même secteur", précise Carlo Luyckx.

Saint-Gilles ferme les yeux lorsqu'on s'est trompé, pas Bruxelles...

En attendant, à Saint-Gilles, on a une solution provisoire. "Quand un ticket de Bruxelles-Ville se retrouve par erreur sur une voiture garée à Saint-Gilles dans cette rue, nos contrôleurs ne mettent pas d’amende." Par contre, à Bruxelles-Ville, c’est inenvisageable : "Nos consignes envers les agents sont très strictes : ils doivent notifier les véhicules qui n’ont pas de carte de stationnement ou de ticket valables. Faire autrement, reviendrait à laisser aux agents contrôleurs un droit d’appréciation quant à l’application du règlement communal. Ce ne sont que les personnes s’occupant de la gestion des plaintes qui analysent la situation."

Mais heureusement, celles-ci se montrent compréhensives: "Je viens de recevoir par mail la notification d’abandon des poursuites", se réjouit Benedikt.




 

Vos commentaires