A Tenneville, des riverains font tourner une pétition pour avoir un meilleur accès à Internet: "Il faut aller sur un banc au milieu du village"

On vous en parle régulièrement: les zones blanches, en Wallonie, ont de plus en plus de conséquences fâcheuses sur la vie quotidienne des riverains. En effet, la numérisation de la société s'accentue d'année en année, parallèlement à notre dépendance d'un accès à Internet, que ce soit pour un smartphone, une tablette, un ordinateur ou une télévision.

Raison pour laquelle, dans certaines zones, les riverains, soutenus pour les autorités locales, s'organisent. Une pétition a été signée à Tenneville (province de Luxembourg), où "avoir de la 4G dans la maison, c'est inexistant, il faut aller sur un banc au milieu du village, mais quand il pleut…", nous a confié un témoin qui "n'est pas joignable" sur son téléphone…

Hélas, la commune de Tenneville, même si elle répertoriée parmi les zones blanches, n'est pas considérée comme prioritaire. Selon Nicolas Charlier, bourgmestre, "on paie le même prix que dans les villes, parfois plus cher, or on n'a pas les services de base, donc on ne comprend pas".

Vos commentaires