En ce moment
 
 

La chienne de Mirella a été tuée par deux American Staff laissés en liberté: "Elle avait le regard tétanisé"

 
 

Les chiens de race "American Staff" sont-ils forcément dangereux ? Une nouvelle attaque s’est produite dans la commune d’Oupeye en province de Liège. Deux chiens laissés en liberté par leur maître ont attaqué d’autres chiens, et même tué l’un d’entre eux. Que faire avec ces chiens ? Faut-il les interdire ? Faut-il mieux les éduquer ?

Les deux attaques ont eu lieu en novembre dernier à Hermée, dans la commune d'Oupeye (province de Liège). Pendant quelques minutes, deux American Staff ont semé la terreur dans les rues du village. Sans laisse, ils s'en sont pris à deux autres chiens dont celui de Mirella, une habitante de la commune. Sa petite "Naïki" n'a pas survécu. Quelques heures plus tard, elle mourait de la suite de ses blessures chez le vétérinaire.

Traumatisée par cet événement, Mirella nous raconte. "J'étais dans la cave. J’ai entendu mes 3 chiens aboyer fortement. Je vois passer deux bêtes. Je sors et le temps que je rentre pour fermer la porte, ils sont entrés dans le salon", souffle-t-elle, la gorge nouée par l'émotion. Elle parvient à mettre en sécurité deux de ses chiennes.

Pendant ce temps, les American Staff s'en prennent à la petite Naïki. Lorsque Mirella revient dans le salon, soit quelques secondes plus tard, elle découvre l'horreur. "Je l'ai vue dans sa gueule. Je me suis dit 'Il l'a broyée'. Il l'a faite tomber de sa gueule. Elle avait le regard tétanisé", se rappelle-t-elle. Malgré l'intervention de la vétérinaire, la chienne de Mirella n'a pu être sauvée. "Je ne dors plus. Cette image de ces deux chiens me revient tout le temps", témoigne-t-elle. 

Un peu plus loin, ces chiens ont failli faire une autre victime. Luc se promenait avec sa compagne et son chien. Il a aussi été attaqué. "Ils s'en sont pris à notre chien. Ils étaient agressifs mais par rapport aux chiens. Ils ne voulaient s'en prendre qu'au chien", raconte-t-il. 

La commune a dressé une liste de races de chien considérées comme dangereuses et l'American Staff en fait partie. Tout chien qui montre une agressivité susceptible de présenter un danger pour des personnes, des animaux domestiques et des biens est également reconnu comme tel. Les propriétaires qui détiennent ces animaux doivent les déclarer à la commune dès leur emménagement. De plus, ils doivent être tenus en laisse et porter une muselière. Des clôtures doivent également être installées autour du domicile afin d'éviter que les chiens ne s'échappent.

Dans l'imaginaire collectif, ce sont des chiens dangereux

Un procès-verbal a été dressé à l’encontre des propriétaires qui ont été retrouvés, nous indique le bourgmestre de la commune, Serge Fillot. Les deux chiens ont été placés en refuge. Ils vont être vus par un vétérinaire comportementaliste. Ces animaux sont souvent victimes de leur réputation. "Scientifiquement, les American Staff ne sont pas plus dangereux que d'autres races. Le problème de l'American Staff est qu'ils ont une force musculaire énorme. Il y a eu quelques accidents malheureux mais il ne faut pas stigmatiser cette race", Fabienne Bedet, vétérinaire. 

Cette image négative a des conséquences dans les refuges. Ces chiens font partie des plus abandonnés. Au sein de l'ASBL Sans collier, un chien sur 5 est un American Staff. "Les propriétaires de ces genres de chiens sont souvent des personnes moins responsables. Et donc forcément, moins de responsabilités entraîne plus d'abandons", éclaire Sébastien De Jonge, directeur de l'ASBL. Avant de poursuivre: "Dans l'imaginaire collectif, ce sont des chiens dangereux, méchants. Donc on a beaucoup d'adoptions qui ne se réalisent pas alors que le chien convient, que la famille convient parce qu'il y a cette crainte par rapport à cette race". 

Les règles sont différentes selon les communes. Les vétérinaires plaident pour une uniformisation de la procédure en cas d'accident mais s'opposent à la création de catégories entre les races. 


 

Vos commentaires