En ce moment
 
 

Double braquage à Erquelinnes, un habitant se plaint d'une "forte hausse" de la criminalité: c'est le contraire, dit le bourgmestre qui accuse les réseaux sociaux

Double braquage à Erquelinnes, un habitant se plaint d'une
(c) RTL
 
 

Après un double braquage survenu début octobre du côté d’Erquelinnes, certains habitants pointent du doigt la sécurité dans la commune. "La criminalité est en forte hausse dans la région", nous indiquait un riverain via le bouton orange Alertez-nous. Pourtant, selon le bourgmestre d’Erquelinnes et le chef de corps de la zone de police, les chiffres en matière de criminalité sont à la baisse depuis plusieurs années. Afin de renforcer le travail de terrain, Erquelinnes va d’ailleurs fusionner avec la zone de police de Binche-Anderlues.

"Braquage à la pompe Esso de Solre-sur-Sambre et dans une épicerie d’Erquelinnes. La criminalité est en forte hausse dans la région", nous écrit un habitant via le bouton orange Alertez-nous. Un double braquage est en effet survenu début octobre dans cette région du Hainaut frontalière avec la France. Le dossier fait l'objet d'une enquête et le parquet s’est refusé à tout commentaire. Le bourgmestre d’Erquelinnes a cependant accepté de nous donner quelques précisions. "Les caméras placées par la commune ont permis de rattacher ces faits aux 8 braquages qui se sont déroulés sur la zone de police boraine. L’enquête menée conjointement avec cette zone et les autorités de police en France ont permis d’appréhender les auteurs de nationalité française", nous indique David Lavaux.

Certaines personnes, dans un grand amalgame, englobent dans la criminalité les incivilités ou des faits de roulage

Mis à part ce braquage, le bourgmestre n’a, nous dit-il, pas connaissance de faits criminels en particulier à Erquelinnes. Selon lui, aucun élément ne permet d’affirmer que la criminalité est en augmentation dans cette commune. Ce serait même le contraire. "La tendance générale depuis plusieurs années est d’ailleurs à une baisse importante", souligne David Lavaux, ce que confirme également le chef de corps de la zone de police, Philippe Stratsaert. "Mais cela ne correspond pas forcément au ressenti de certaines personnes qui, dans un grand amalgame, englobent dans la criminalité les incivilités ou des faits de roulage comme la vitesse excessive des véhicules, etc.", analyse le bourgmestre d’Erquelinnes.

Le bourgmestre pointe notamment du doigt les réseaux sociaux qui peuvent parfois, selon lui, donner "une ampleur démesurée à des faits qui sont loin d’être criminels mais qui donnent à un public particulier l’occasion de cracher un peu sur les services de police et surtout sur les ‘politiques’." Mais dans les fais, les statistiques parlent d’elles-mêmes : si entre 2000 et 2011, le nombre total de délits étaient en augmentation dans la zone de police LERMES – dont Erquelinnes fait partie –, depuis 2011, la tendance générale est effectivement à la baisse. Et les premières statistiques de 2021 – clôturées au 24 septembre – semblent confirmer cette diminution.

Une fusion entre deux zones de police

Pour renforcer de travail sur le terrain et la sécurité des habitants, la zone de police d’Erquelinnes envisage de collaborer avec celle de Binche-Anderlues. Une fusion qui a récemment été votée au conseil de police. "Cette fusion nous permettra de pouvoir mettre en place des services plus spécialisés et permettra de disposer d’effectifs suffisants pour mener des opérations particulières", conclut le bourgmestre d’Erquelinnes.


 




 

Vos commentaires