En ce moment
 
 

Parc Duden à Forest, une poubelle à ciel ouvert pour certains? Arlette dénonce

Arlette révoltée par l'incivilité et les déchets au parc Duden à Forest:
(c) Commons Wikimedia
 
 

Cette habitante de Forest dénonce l'abandon de déchets divers dans le magnifique Parc Duden. Bruxelles Environnement estime que la situation s'est améliorée ces dernières années.

À Forest, de son appartement au 5e étage, Arlette, 74 ans, assiste régulièrement à un spectacle qui l'afflige devant l'entrée du parc Duden. "Des gens viennent en voiture pour promener leur chien et lancent des cannettes et toutes sortes de crasses dans la haie du parc", raconte-t-elle via le bouton orange Alertez-nous.

Des incivilités se sont développées sur le long terme, d'après Arlette

Arlette habite depuis 35 ans dans un immeuble de l'avenue Victor Rousseau. "Au début il n'y avait pas ça, se souvient-elle. Avant, c'était un quartier bourgeois. Maintenant ça ne l'est plus". Une paupérisation qui expliquerait, selon elle, le développement des comportements inciviques qu'elle observe depuis ses fenêtres : "Des gens jettent leur matelas par dessus la haie !", s'indigne la septuagénaire.

Bruxelles-Environnement dit avoir pris des mesures

Arlette a interpellé la commune sur ce problème qu'elle affirme être récurrent. Mais on l'a renvoyée vers l'administration de Bruxelles-Capitale. "Le parc Duden est un parc régional, géré par Bruxelles-Environnement", confirme Estelle Toscanucci, porte-parole du bourgmestre de Forest, Stéphane Roberti, en fonction au moment d'écrire cet article.

D'après Bruxelles Environnement, les dépôts sauvages ne sont pas un problème régulier au parc Duden. "Il y a de temps et temps des dépôts, mais seulement de manière ponctuelle et ils ne sont pas importants", affirme la porte-parole Pascale Hourman. Le problème était plus important il y a quelques années, nous dit-elle, ce qui avait motivé la mise en place d'un passage quotidien des équipes de terrain de Bruxelles Environnement pour récupérer les déchets.

Pour pouvoir sanctionner, il faut prendre la personne en flagrant délit et appeler la police

Des difficultés à identifier les responsables de jets de déchets

Lorsqu'un individu commet ce genre d'infraction dans ce parc, qui compte pourtant 34 poubelles, "toute la difficulté est de trouver le responsable", explique le porte-parole. "Pour pouvoir sanctionner, il faut prendre la personne en flagrant délit et appeler la police", ajoute-t-il.

Cinq caméras sont installées dans le parc, mais elles s'avèrent peu utiles. "La difficulté est liée à la qualité des images qui ne permet pas de reconnaître dans la plupart des cas les contrevenants", déplore Pascale Hourman.

En 2019, il y a eu 8 constats de dépôts clandestins et 2 entre janvier et mars 2020. Les amendes vont de 50 à 350 euros.

À Bruxelles, bientôt des peines qui consistent à ramasser des déchets ?

En Wallonie, le gouvernement a adopté en septembre 2020 une modification du Code de l'Environnement prévoyant de doubler le montant des amendes liées aux déchets sauvages.

De son côté, la Région bruxelloise organisera début 2021 une concertation entre la Région et les 19 communes sur la question des sanctions, de leur durcissement et leur harmonisation, indique Nicholas Elles, responsable communication du cabinet du ministre bruxellois de l’Environnement, Alain Maron. Des peines alternatives seront discutées : "comme des formations ou des journées passées à ramasser les déchets avec les ouvriers de propreté publique", précise-t-il.




 

Vos commentaires