En ce moment
 
 

Carine, kinésithérapeute indépendante, virée car elle travaille avec des patients atteints du coronavirus: est-ce légal?

Carine, kiné indépendante, virée car elle travaille avec des patients atteints du coronavirus: est-ce légal?
© belgaimage
 
CORONAVIRUS

Carine est kinésithérapeute indépendante. Et elle est amenée à travailler avec des patients atteints du coronavirus. Problème: elle collabore aussi, à côté, avec un Centre pour personnes handicapées. Et le Centre ne veut plus travailler avec elle. Elle présenterait trop de risque pour les résidents.

Carine (nom d'emprunt car elle souhaite rester anonyme) nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous.

Cette kinésithérapeute indépendante est révoltée: le Centre pour personnes handicapées avec qui elle collabore a mis fin à son contrat. Selon elle, le Centre justifie sa décision en disant qu'elle représente un danger pour les résidents car elle soigne des patients atteints du coronavirus.

Elle est en colère car elle pense que beaucoup de soignants sont dans sa situation, et qu'ils sont donc considérés comme "des pestiférés et la soignante qui les côtoie aussi". Elle parle d'une ségrégation sur base d'une pathologie. "Ce n'est pas normal", dit-elle au micro de nos journalistes Vincent Chevalier et Céline Hurner.

Mais pour Jean-Philippe Cordier, avocat spécialisé en droit du travail, vu le contexte, le Centre pourrait avoir un mobile légitime pour justifier sa décision. Selon lui, il est normal et d'une éventuelle prudence de se séparer d'un collaborateur avec un risque d'infection. Surtout que les résidents font partie des populations à risque. "Le Centre a un mobile légitime qui permet de justifier sa décision. N'oublions pas que c'est une relation indépendante donc je pense que ce ne serait pas abusif de dire qu'il est normal à ce moment-là dans ce contexte de mettre fin à la relation de travail".

Carine met en avant qu'elle a passé un test de dépistage, et qu'il était négatif. Selon l'avocat, ça prouve juste qu'elle n'a pas eu le virus. Elle pourrait l'avoir, ou être une patiente saine asymptomatique.

Quant à une éventuelle indemnisation de fin de contrat, tout dépend des clauses prévues dans la convention de prestation.

 

 

Vos commentaires