En ce moment
 
 

D-Nasty, un Belge de 21 ans, réalise ses rêves dans la musique et passe dans les plus grands festivals: une expérience "inimaginable"

Ce Belge de 21 ans réalise ses rêves dans la musique et passe dans les plus grands festivals: une expérience

Passionné de musique depuis l'enfance, le Verviétois est en train de percer dans le monde de la drum&bass. Le genre musical qu'il affectionne le plus actuellement. Il sera à l'affiche de Tomorrowland et Dour cet été.

Damien, alias D-Nasty, est très demandé depuis quelques temps. Sa musique ne s'adresse pourtant pas au plus grand nombre. Pas de paroles, peu de mélodie et encore moins de refrain calibré pour entrer dans les têtes. Il s'agit de drum&bass. Une musique très rythmée, aux basses triturées et distordues, avec un tempo très rapide. Bref, vous ne vous ne risquez pas de vous endormir en écoutant la musique de Damien. C'est sa maman, "une fan", assure-t-elle, qui a attiré notre attention sur lui via le bouton orange Alertez-nous.

Lorsque nous avons voulu joindre l'artiste, il était dans le train direction l'Angleterre, Bournemouth, où il allait mixer dans un club. Si le jeune homme habite chez ses parents, à Clermont (Thimister) dans la province de Liège, il voit du pays ces derniers temps. Angleterre, mais aussi France, République Tchèque, Allemagne, Autriche, Suisse... D-Nasty voyage au gré des soirées drum&bass. Les organisateurs le contactent directement. Pour les gros événements, il est lié à un tourneur : them-apples-agency, une agence qui gère ses réservations. "Tout le monde me connait maintenant dans le milieu de la drum&bass", constate-t-il. Comment en est-il arrivé là ? Rembobinons.


De la musique classique, du solfège... puis le choc d'une première soirée drum&bass

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Si Damien a l'impression d'avoir accompli plus que ce qu'il espérait, il sait qu'il a encore beaucoup à apprendre. "La production, ça fait déjà 6 ans que j'en fais et je suis encore loin d'avoir le niveau que j'aimerais avoir", estime-t-il. Et le jeune homme ne souhaite pas se cantonner à la drum&bass : "J'aimerais bien me développer dans différents styles de musique, élargir mes horizons, voir encore plus loin", confie-t-il. En ligne de mire, l'ouverture de son propre label. Un projet qui lui permettrait de combiner ses compétences en graphisme et musique.

Le dernier album de D-Nasty en écoute ci-dessous

Vos commentaires