En ce moment
 
 

Daniel achète des raisins et constate qu'ils viennent d'Inde et d'Afrique du Sud: Yves Van Laethem oserait-il en manger ?

 
CORONAVIRUS
 

Comme si le coronavirus 'européen' ne suffisait pas, des variantes géographiques compliquent encore un peu plus les choses. C'est le cas en Inde, où le coronavirus y est particulièrement mortel, dans un pays qui n'était pas du tout préparé. Dépassée, l'Inde a recensé plus de 20 millions de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont plus de six millions sur le seul mois d'avril. Plus de 220.000 personnes sont décédées, mais de nombreux experts pensent que le chiffre réel est beaucoup plus élevé. Les pays européens scrutent avec anxiété les cas de variant indien sur leur territoire. En Afrique du Sud également, une variante locale du coronavirus a été détectée (officiellement 1,5 millions de cas et 54.000 décès), mais elle n'a pas eu beaucoup d'incidence sur nos régions.

Mais tout ça ne contribue pas à calmer les esprits dans nos régions, où on est pourtant en phase de déconfinement. Daniel a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous pour évoquer une thématique pour le moins originale: les raisins.

"Hier, ma compagne et moi avons acheté deux grappes de raisin au Aldi de Morlanwez (voir photo). Ce matin en écoutant la radio concernant les étudiants infirmiers indiens contaminés, nous nous sommes rappelés avoir vu le nom de ce pays sur les emballages des raisins. En vérifiant, effectivement, ils proviennent bien de zones à risque, soit l'Inde et l'Afrique du Sud. Ne connaissant pas la façon dont ces produits sont transportés et où ils sont emballés", Daniel se pose des questions par rapport au risque sanitaire de les consommer chez nous.

Le coronavirus voyage-t-il sur des raisins indiens ?

Nous avons posé la question à Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral covid-19 en Belgique. Y a-t-il un danger avec ces raisins ? "Absolument pas. Qu'ils viennent d'Afrique du Sud, d'Inde ou du Brésil, il n'y a pas de danger. Même s'ils viennent extrêmement rapidement. Il n'y a pas actuellement de preuve que le coronavirus puisse perdurer sur un matériel inerte pendant plusieurs jours", nous a-t-il expliqué. 

"Si quand bien même il y avait une présence du virus sur le grain de raisin, il serait mort depuis longtemps. Ce mode de transmission par la voie orale, par le contact avec un objet, n'a jamais été clairement démontré". Attention, c'est différent des "objets qui nous entourent, bien sûr: si vous crachez sur une table, que je m'y mets ma main, et que je la porte à ma bouche par après, là il y a un risque". Mais "manger un objet qui a été empaqueté puis transporté plusieurs jours, ça ne pose aucun problème". 

 




 

Vos commentaires