En ce moment
 

Dans deux rues d'Amay, l'éclairage public ne s'éteint plus DEPUIS TROIS SEMAINES: "Ça fout la rage!"

Dans deux rues d'Amay, l'éclairage public ne s'éteint plus DEPUIS TROIS SEMAINES:
resa

Patricia a déjà prévenu la commune. Une de ses voisines a contacté le distributeur d'électricité Resa. Malgré tout, rien ne change, "alors qu'on parle de pénurie d'électricité".

Cet hiver, le spectre du black-out électrique refait surface. Privée de 6 réacteurs nucléaires sur 7, la Belgique pourrait ne plus produire suffisamment d'électricité pour subvenir à ses propres besoins, et cherche des solutions pour ne pas plonger certaines zones dans le noir au plus froid de l'hiver.

Dans ces conditions, on peut s'attendre à une chasse à la surconsommation, surtout de la part des autorités publiques. Mais ce n'est pas le cas partout, comme l'a constaté Patricia, qui a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. "Depuis trois semaines, les lampes aux poteaux électriques sont allumées jour et nuit", nous a-t-elle écrit. "Je trouve cela grave alors que l'on nous préviens que la population belge risque d'être en pénurie d'électricité cet hiver".

"On a vu passer le camion, mais…"

Patricia habite la rue François Droogmans, à Amay. "Une lampe sur deux est allumée 24 heures sur 24 heures, 7 jours sur 7 depuis trois semaines. La quatrième semaine vient de commencer. On parle de deux rues, et ça fait sûrement bien quelques centaines de mètres".

Avant d'alerter RTL info, elle a contacté la commune. "J'ai téléphoné deux fois à la commune, qui m'a dit qu'elle faisait le nécessaire. Ma voisine d'en face, elle, a téléphoné chez Resa (l'opérateur des réseaux de distribution de gaz et d'électricité de la province de Liège, NDLR)".

Mais faire le nécessaire, jusqu'à présent, ne suffit pas. "On a vu passer le camion, ça oui… Et vendredi, ils ont chipoté quelque part sur un poteau ou un raccordement. Et il y a eu une baisse de tension assez forte. C'est revenu assez vite, mais la voisine d'en face à un programmateur électrique pour les spots de sa cuisine qui a pété".

Cependant, Patricia est sûre d'elle, "depuis trois semaines, les lampes sont allumées jour et nuit. Une sur deux, étrangement, mais jour et nuit".

Que dit Resa ?

Nous avons contacté le gestionnaire de réseau liégeois Resa, filiale de Nethys. L'entreprise, en plus de la distribution de l'électricité, gère 135.000 points lumineux sur les 71 communes de la province.

"Cette panne est en réalité un court-circuit. Il y un câble d'alimentation d'un poteau qui est en contact avec un câble d'alimentation générale de la rue. On appelle ça un retour de phase", nous a expliqué Marie-Pierre Deghaye, responsable de la communication.

"L'origine de cette panne ? Difficile de la savoir, mais nos équipes techniques sont au courant depuis plusieurs jours. Ce n'est pas évident de trouver la panne".

Quant à la durée de cette panne, au-delà de la difficulté à la localiser, elle fait partie "des centaines d'alertes actives en permanence dans notre centre de contrôle, où ça n'arrête pas de sonner, surtout s'il y a du vente…". Resa n'était pas en mesure de nous confirmer la durée du dérangement.

Malgré tout, Patricia, notre témoin, ne comprend pas que ça puisse arriver. "Quand on entend à la télé qu'on va être en pénurie d'électricité, et qu'on voit autant de lampes allumées non-stop pendant trois semaines, franchement, ça fout la rage".

Vos commentaires