Une bactérie qui peut être mortelle: depuis 3 mois, Thomas et ses coéquipiers de Fosses-la-Ville ne peuvent plus se doucher après l'entraînement

Les joueurs du club de mini-foot S.C.O.R. de Fosses-la-Ville sont dans une situation délicate. Les douches du centre sportif où ils s’entraînent sont inutilisables depuis plus de trois mois. "Tout le monde retourne chez lui en sueur. Mais malgré cela nous continuons à payer la location de la salle !", nous écrit Thomas via le bouton orange Alertez-nous.


Les douches interdites d'accès depuis plus de trois mois

Thomas est le gardien de l’équipe depuis plus de 10 ans. Avec ses coéquipiers, au fil des saisons, ils se donnent à fond pour terminer à une bonne place au classement. Et c’est ce qu’ils ont réussi à faire l’an dernier puisqu’ils ont remporté le championnat et la coupe. Mais depuis le mois de septembre, la fin des entraînements et des matchs joués à domicile est devenue désagréable pour l’équipe et ses adversaires. "Ça fait un moment qu’on est dans cette situation, même pour les autres équipes ça devient intenable. Ça fait quasiment trois mois qu’il n’y a plus d’eau chaude", raconte Thomas.


La présence de légionelle détectée


Si les douches sont interdites d’accès depuis plus trois mois, c’est parce que la présence de légionelle a été détectée dans l’eau et dans les conduites. "Des traces de légionellose ont été détectées dans les conduites des douches, donc nous avons fait interdire l’accès pour éviter tout problème. Les premières traces sont apparues en septembre et l’avant-dernière analyse n’était toujours pas bonne donc on continue à travailler dessus", confirme Gaëtan De Bildering, bourgmestre de Fosses-la-Ville.


"Je ne veux pas prendre de risque"

La légionelle est une bactérie naturellement présente dans l’eau et dans les boues. Cependant, si sa quantité devient trop importante, elle peut provoquer des maladies respiratoires, comme la "maladie du légionnaire" (légionellose), une maladie infectieuse qui atteint les poumons et qui entraîne le décès dans 11% des cas. "Mon collègue bourgmestre de Jemeppe a eu un de ses ouvriers qui est décédé de la légionellose, je ne veux pas prendre de risque, donc tant que la légionellose n’aura pas disparu, on interdira de se servir des douches", continue M. De Bildering avec fermeté.


"Ça donne une mauvaise image de nous"

Pour l’instant, la commune a tenté plusieurs traitement, d’abord par choc thermique puis par désinfection, mais sans résultat jugé suffisant.

Thomas et ses coéquipiers doivent donc prendre leur mal en patience. Mais la situation devient difficile et leur réputation en prend un coup. "Maintenant quand on parle de nous, parfois on dit : ‘Ah oui, c’est la salle où il n’y a pas de douches ‘. Ça donne une mauvaise image de nous. Bien souvent on joue le vendredi soir et souvent il y a des gens qui, après le mini foot, vont en soirée, boire un verre ou au restaurant, mais ils sont obligés de repasser chez eux pour se laver car ils ne peuvent plus le faire à la salle. C’est n’est plus possible", regrette Thomas.

La commune leur a tout de même proposé d’occuper la salle une ou deux fois gratuitement, eux qui paient 25€ par heure d’occupation. Le S.C.O.R. n’est pas le seul à pâtir de cette situation sanitaire, cinq ou six autre club de mini-foot s’entraîne au Centre Sportif de Sart-Saint-Laurent, ainsi qu’un club d’aïkido et un autre de danse zumba.

Vos commentaires