En ce moment
 
 

Des poubelles accumulées pendant plusieurs jours dans une rue à Ixelles: une situation "dramatique" enfin résolue ?

"L'odeur devient insupportable et les rats pointent le bout de leur nez", déplorait Alexandre ce matin à 9h via notre bouton orange Alertez-nous. Ce gérant d'un magasin nous a contactés pour dénoncer une situation problématique: l'accumulation des déchets dans la rue où son équipe entre tous les jours.

"La porte de Namur étant fermée à cause de travaux, la rue de Stassart n'est plus accessible que par la rue des Chevaliers. Depuis plusieurs semaines, les poubelles s’accumulent. Mes camions de livraison et du chantier juste en face arrivent cependant à circuler normalement", assurait-il. "J'ai donc téléphoné ce matin à Bruxelles-Propreté. On m'a expliqué que la rue était fermée, que les camions ne pouvaient pas passer et que les habitants étaient invités à déposer leurs poubelles ailleurs. Ce qui n'a manifestement pas été compris", ajoutait le manager.

D'après le porte-parole de Bruxelles-Propreté, Etienne Cornesse, les camions de l'organisme régional n'avaient pas accès à la rue de Stassart et une partie de la chaussée de Wavre à cause du chantier en cours. Visiblement, les habitants avaient reçu la consigne d'apporter leurs déchets aux points de collecte. Ce qui n'a pas été respecté.

L'absence de collectes a créé une sorte de dépotoir dans ce quartier commerçant très animé. Les déchets se sont entassés sur les trottoirs et ont gêné la circulation des piétons.


"On se croirait presque à Rome ou Naples pendant la crise des déchets"

Pour régler le problème, Alexandre a également interpellé la commune d'Ixelles à ce sujet. "Quelle image donne-t-on encore une fois de Bruxelles? Il y a des commerces dans cette rue, un hôtel, des habitants. On se croirait presque à Rome ou Naples pendant la crise des déchets", soulignait-il.

Nabil Messaoudi, échevin de la Propreté à Ixelles, confirme que la situation était "assez dramatique". Etant donné que ces deux rues sont des voiries régionales, sa possibilité d'intervention est limitée. Mais il prend ce souci très au sérieux et s'est rendu lui-même rue de Stassart ce mercredi matin. "Plusieurs citoyens m'en ont spontanément parlé et, comme j'habite le quartier, je l'ai moi-même constaté. Je comprends la frustration des commerçants et des habitants, c'était intenable", fustige l'échevin.


Un ramassage d'urgence ce matin 

"J'ai contacté moi-même Bruxelles-Propreté qui a organisé ce matin un ramassage d'urgence. Les sacs blancs et bleus ont finalement été collectés", indique Nabil Messaoudi. "Une partie des déchets a déjà été retirée ce matin. On respire enfin", réagit Alexandre après cette intervention tant espérée.

"On se profile vers une solution du problème. Nos équipes matinales sont déjà intervenues avec un camion à plus faible tonnage en passant par la rue des Chevaliers. Et à partir de demain, la collecte sera à nouveau assurée en modifiant les accès et donc l'itinéraire de collecte ainsi que le type de camion. Ce qui permettra d'éviter ce type de problème à l'avenir", confirme Etienne Cornesse.


"Il reste les sacs jaunes et pas mal de cartons"

Même si l'échevin de la Propreté se réjouit de la réaction rapide de Bruxelles-Propreté, il souligne que la situation n'est pas encore optimale."Il reste les sacs jaunes et pas mal de cartons déposés par les nombreux magasins. Bruxelles-Propreté doit tout nettoyer et, s'il le faut, je demanderai à mes équipes communales d'intervenir, même si ce n'est pas leur boulot", lance-t-il.

Concernant les points de collecte, Nabil Messaoudi estime leur nombre insuffisant."J'ai demandé qu'il existe trois points de collecte au lieu d'un seul. Ce n'est pas faisable de parcourir 250 mètres avant le travail pour aller déposer ses poubelles", estime-t-il.

Enfin, l'échevin de la Propreté précise que le nombre de caméras a augmenté dans le quartier pour lutter contre les dépôts clandestins, en choisissant les endroits les plus appropriés pour éviter les dégradations.

Vos commentaires