En ce moment
 
 

En province de Liège, plusieurs habitants bloqués dans leurs maisons attendent les secours: "Je suis très inquiète" (vidéo)

 
 

Suite aux fortes intempéries qui se sont abattues notamment sur la province de Liège, des citoyens attendent toujours d'être évacués par les services de secours. L'Ourthe est entre autres sortie de son lit et de nombreux habitants ont été fortement impactés.

A Tilff (Esneux), Hélène, que nous avons pu joindre par téléphone, explique la situation catastrophique dans laquelle elle se trouvait encore vers 17h ce jeudi après-midi. Bloquée au 1er étage de sa maison, elle ne peut plus accéder au rez-de-chaussée. "Je n’ai plus pied, tellement il y a de l’eau. Il me reste des petites bouteilles d’eau, je n’ai plus rien à manger. Je n’ai plus de médicaments en suffisance et apparemment l’Ourthe continue à monter."
 
Elle précise que le courant a été coupé depuis de nombreuses heures. "Depuis ce mercredi, quand l’eau a commencé à envahir la maison. Mon GSM est pratiquement vide et je ne sais pas le charger sans électricité. Je suis très inquiète. Car il va faire noir, je vais recommencer à paniquer. J’ai un petit chien et un petit chat et à l’étage c’est très difficile", confie-t-elle.
 

Dans une autre commune de la province de Liège, à Chênée, la situation de Stéphanie Quoilin inquiète ses proches. Bloquée dans le grenier de son habitation dans la rue des Grands-Prés, la jeune femme âgée d'une trentaine d'années n'a plus pu donner signe de vie depuis plusieurs heures.

"Depuis mercredi 15h, on n’a pas de nouvelles d’elle car elle n’a plus de batterie, plus d’électricité, plus rien. On sait juste qu’elle se trouve dans le grenier, mais elle n’a rien à manger ou à boire", nous indique Morgane, la voisine de la maman de Stéphanie. "Elle a eu sa maman hier au téléphone et elle a dit 'mon dieu l’eau monte par la cour'. Sa mère lui a dit de monter directement au 2e étage. Elle a dit qu’elle voyait déjà de l’eau jusqu’aux marches. On espère qu’elle ne va pas être complètement sous l’eau et que la maison ne va pas s’effondrer car ce n’est pas une nouvelle construction."

Morgane raconte avoir contacté les différents services de secours, "sans qu'une intervention n'ait pu encore avoir lieu", assure-t-elle. "J’ai lancé des appels sur les réseaux sociaux et tous les moyens de communication pour savoir ce qu’elle devient. Personne ne lui aurait encore porté assistance. Cela fait 24h qu’elle n’a pas bu ou mangé. J'essaye de rassurer sa maman, mais je ne peux pas le faire comme je ne sais pas si tout va bien. La dernière personne avec qui on était en contact dans cette rue est partie à 13h ce jeudi."


Toujours dans la rue des Grands-Prés à Chênée, Nathalie écrit sur son compte Facebook (voir ci-dessous) qu'elle coincée au premier étage avec son fils de 20 ans et son "gros chien". "Je suis au bout de la rue. Je n'ai presque plus de batterie, l'eau monte. Nous allons sûrement devoir monter au 2e étage. Ne nous oubliez pas s'il vous plaît. Ne nous laissez pas encore une nuit."
Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires