En ce moment
 
 

Tentative d'arnaque via la facture Base: "Ils ont dit que les Russes allaient nous pirater"

Tentative d'arnaque via la facture Base:

Nouvelle semaine, nouvelle arnaque: des escrocs vous font croire que votre opérateur a facturé deux fois une mensualité. Et que pour se faire rembourser rapidement, il faut entrer des coordonnées bancaires sur un site web… Maurizio a failli se faire avoir, avant de se faire menacer par téléphone. Base constate "au moins une réaction par jour" à ce sujet sur sa page Facebook.

Maurizio a contacté la rédaction de RTL info pour prévenir d'une arnaque dont nous n'avons pas encore parlé: celle de la "double facturation" d'un opérateur téléphonique, en l'occurrence Base.

Comme chaque fois, les escrocs utilisent l'argument magique pour attirer les victimes: il y a de l'argent à gagner, ou plutôt à ne pas perdre. Une fois que la victime potentielle pense que c'est vraiment le cas, elle perd un peu de son sens critique, de sa méfiance.

Maurizio a 34 ans et habite dans le Brabant flamand. En avril dernier, il a reçu un étrange SMS, soi-disant de son opérateur Base. "Le numéro était le 8850, on reçoit souvent des messages d'info service de numéros de ce genre. Ça parlait d'un remboursement pour un double prélèvement du montant d'une facture de Base", nous a-t-il expliqué.

Pensant que son opérateur a réellement fait une erreur, Maurizio clique sur le lien. "J'ai été renvoyé vers un site miroir de Base, il y avait Base.be dans l'adresse, et aussi autre chose après". Les escrocs sont malins et utilisent une URL qui ressemblent à l'originale, mais en ajoutant quelques caractères (exemple: www.base-be.com, qui n'a rien à voir avec www.base.be).

Un site miroir de Base

"Le site était vraiment une copie du site de Base. Et la page, c'était comme pour un paiement en ligne, on devait entrer son numéro de carte, date d'expiration, nom, prénom, etc". Maurizio entre les coordonnées de sa carte Maestro, une carte de débit donc, et pas une carte de crédit. Les escrocs ne peuvent pas faire grand-chose avec une telle carte. Ce n'est donc que le début de leur arnaque.

"Après cette étape, il nous est demandé d'insérer la carte dans notre lecteur" de type Digipass, ces petits boitiers qui servent à s'identifier en ligne pour effectuer des opérations bancaires.

C'est à ce moment-là que Maurizio commence à sérieusement se méfier. "J'ai tout arrêté, et j'ai réfléchi. Je n'ai pas de domiciliation avec Base, je reçois les factures et je les paie, donc je ne voyais pas comment ils auraient pu me prélever deux fois le montant d'une facture". Il vérifie via son compte Base en ligne et constate qu'il n'y aucune trace d'un double paiement de facture.

Ils sont alors devenus agressifs au téléphone, ils sont même aller jusqu'à me menacer en disant que les Russes allaient nous pirater

Appels, menaces

Maurizio vient de comprendre qu'il a été victime d'une tentative d'arnaque. Il n'a heureusement communiqué aucune donnée compromettante. Raison pour laquelle les escrocs passent à la vitesse supérieure.

"Le soir-même, j'ai reçu un appel. C'était un numéro belge. Dans un très bon français, on me disait que je n'avais pas finalisé la procédure, et que donc je ne pouvais pas être remboursé". Maurizio envoie gentiment promener son interlocuteur.

"Mais le dimanche soir, je reçois un autre appel. J'ai passé mon épouse et elle a joué le jeu, avant de prendre un ton plus sec pour mettre un terme à la discussion. Ils sont alors devenus agressifs au téléphone, ils sont même aller jusqu'à me menacer en disant que les Russes allaient nous pirater, etc".

L'arnaque est en restée là, heureusement, et Maurizio n'a plus reçu d'appel après avoir raccroché.

Base constate "au moins une réaction par jour"

On le rappelle: aucun opérateur ne vous demandera d'entrer vos coordonnées de carte bancaire sur un site via un SMS.

Nous avons contacté la porte-parole de Base, qui voyait bien de quoi on parlait. "Cette arnaque dure depuis le mois de février. On bloque systématiquement l’accès de nos clients aux URL référencés dans le SMS en question, mais on constate que les fraudeurs créent de nouvelles adresses de sorte que la technique frauduleuse se poursuit... Nous avons prévenu nos clients via les réseaux sociaux, les mettant bien en garde de ne pas donner suite et d’éventuellement contacter leur banque si ils ont été débités"

Les plaintes vers le call center de Base ne sont pas nombreuses. "Les réactions sont surtout constatées sur les réseaux sociaux (Facebook). Au minimum une réaction par jour depuis le mois de février", nous a expliqué Coralie Miserque.

Sachez que "si un client Base paie trop ou si nous débitons le double du montant (ce qui n’arrive pas car nos procédures sont sous contrôle)", une solution est proposée "généralement suite à un appel du client qui conteste le montant payé". "Nous vérifions alors s'il y a bel et bien eu une erreur et proposons soit de déduire de la prochaine facture soit de rembourser sur son compte".

 

Vos commentaires