En ce moment
 
 

Le jeune Federico ne peut pas devenir policier car il est italien: "L'exigence de la nationalité belge concerne tous les postes liés à la sécurité d'État"

Le jeune Federico ne peut pas devenir policier car il est italien:
® RTL INFO
policier

Federico souhaite devenir policier depuis l'âge de 5 ans. Il ne peut malheureusement pas se présenter au concours d'entrée de la police. Il n'a pas la nationalité belge alors qu'il vit en Belgique depuis sa naissance. Il trouve injuste que le commissaire-général de la police fédérale puisse proposer d'assouplir les conditions d’entrée dans la police l'année prochaine pour engager des personnes avec un casier judiciaire.

"Je souhaite devenir policier depuis l’âge de 5 ans": Federico, un jeune italien, aspire depuis l’enfance à rentrer dans la police. De nombreux aspects du métier le passionnent et conviennent à son tempérament vivace: "J’aime bien me sentir utile, être quelqu’un qui fait appliquer la loi et qui sait la respecter, ça me donne un sentiment de fierté. C’est un travail qui est gratifiant pour soi-même et qui est utile pour les autres", confie-t-il. "Ça correspond à ma personnalité car je suis quelqu’un qui fait beaucoup de sport et qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense, dans le respect bien sûr (..)", ajoute-t-il. Federico vit en Belgique avec sa famille depuis 25 ans. Il a toujours gardé sa nationalité italienne. Il y a quelques années, il appris qu’à cause d'elle, il ne pourrait pas se présenter au concours d’entrée à la police. La nationalité belge constitue l’une des conditions pour intégrer l’école de formation de la police.

Cette condition, Federico pouvait encore la comprendre il y a quelques jours. Mais une information du 9 juillet dernier l'a irrité: "J’ai vu un article où l’on disait que des gens qui avaient un casier judiciaire pourraient être candidat pour être policier". "Moi, 25 ans en Belgique à Bruxelles (…), je ne peux pas postuler pour être policier, mais un Belge avec un casier judiciaire, il peut le faire", nous a partagé le jeune italien via le bouton orange Alertez-nous. Précisons que la possibilité évoquée par Federico n'est en aucun cas une réalité à l'heure actuelle. L'engagement de personnes avec un casier judiciaire est seulement un souhait émis dans la presse par Marc de Mesmaeker, le commissaire-général de la police fédérale. Par ailleurs, cette option serait assortie de conditions strictes.

L’étranger doit notamment justifier d’un séjour à durée illimitée au moment où il introduit sa demande de nationalité

Les années sous statut diplomatique ne sont pas prises en compte pour la nationalité belge

Mais pourquoi Federico n'a-t-il pas la nationalité belge ? La réponse réside dans le métier de son père qui conférait à ce dernier un statut diplomatique, un statut dont Federico profitait également. Pour demander la nationalité belge, il faut habiter sur le territoire belge pendant au moins 5 ans. Or, les années passées en Belgique sous le statut diplomatique ne sont pas prises en compte dans la demande de nationalité. "Ça ne permet pas de comptabiliser les années que j’ai passé ici en Belgique dans la demande de naturalisation, alors que j’y suis depuis 25 ans. C’est un peu paradoxal", nous confie ce jeune italien.

Le SPF Justice confirme : "Le Code de la Nationalité belge requiert que le candidat à la nationalité belge établisse un ancrage réel et multidimensionnel en Belgique qui se traduit notamment par la possession d’un titre de séjour stable et consolidé. C’est à ce titre que l’étranger doit notamment justifier d’un séjour à durée illimitée au moment où il introduit sa demande de nationalité. La "carte diplomatique" est par nature limitée à la durée des fonctions de son titulaire. Elle n’octroie donc pas de séjour stable et consolidé en Belgique".

La motivation de l'administration est compréhensible. Mais elle agace le jeune Federico: "Mon pays c’est la Belgique et pas l’Italie. Donc ça m’énerve que mon statut ne soit pas reconnu", peste-t-il.

L’exigence de la nationalité belge concerne tous les postes liés à la sécurité de l’Etat

La nationalité belge n'est pas nécessaire pour les fonctions civiles dans la police

Pour comprendre cette exigence de nationalité et avoir plus d’informations sur les conditions d’admission, nous avons regardé nous-même sur le site internet de la Police Fédérale. Un détail notable : l’exigence de nationalité n’est pas requise pour tous les postes. Seules les fonctions opérationnelles, c’est-à-dire les jobs en uniforme, demandent la nationalité belge. Les fonctions civiles ne sont pas concernées. Comment expliquer cette différence ?  "L’exigence de la nationalité belge s’explique par le droit administratif belge. Cela concerne tous les postes liés à la sécurité de l’Etat et à l’autorité publique, comme c’est le cas pour les jobs en uniforme", éclaire Jana Verdegem, attachée de presse de la Police Fédérale.

Aurélie Damster, responsable communication du Selor, le bureau de sélection de l'administration fédérale, confirme que d’autres domaines exigent également de posséder la nationalité belge : les diplomates, les agents pénitentiaires, douaniers, contrôleurs des finances ou encore les contrôleurs économiques.


Federico attendra

Depuis que son père a pris sa retraite il y a deux ans, Federico n’est plus sous statut diplomatique. Il a désormais un permis de séjour permanent. Cela signifie qu’il doit donc encore attendre trois ans pour sa naturalisation. En attendant, Federico poursuivra des études d'instituteur primaire avec toujours, pour le moment, l'intention de passer le concours de police quand il sera belge.

 

Vos commentaires