En ce moment
 
 

"Si ma voiture n'avait pas joué les tampons avec ce camion, je ne serais plus là": France veut qu'on sécurise ce virage de Fosses-la-Ville

 
 

France a appuyé sur le bouton orange Alertez-Nous pour nous raconter la frayeur qu’elle a vécue ce mercredi sur le coup de 22 heures alors qu’elle venait de mettre l’un de ses deux enfants au lit. "Un camion a fini sa course dans ma voiture qui a été projetée dans la façade de ma maison à Sart-Saint-Laurent, dans la commune de Fosses-la-Ville", nous écrit-elle.

"J'ai aperçu la cabine d'un camion sur le flanc"

Jointe par nos soins, la Fossoise encore sous le coup de l’émotion, nous livre le récit de cette soirée dont elle se souviendra longtemps: "J’étais dans le salon et tout à coup, j’ai entendu un énorme boucan. Je me suis éloignée du mur et j’ai regardé par la fenêtre. Là, j’ai aperçu la cabine d’un camion sur le flanc. Il y avait quelqu’un dedans et cela fumait. Je suis montée à l’étage, j’ai directement enlevé mon pyjama, je me suis rhabillée et j’ai sorti les enfants. Les pompiers m’ont dit que j’avais eu le bon réflexe de vouloir quitter les lieux, mais sur le coup je n’ai pas réfléchi, j’avais tout simplement peur que cela ne flambe. Une personne est arrivée pour aider le conducteur du camion et nous avons tout laissé derrière nous et nous avons quitté notre domicile en urgence… "

La maison de France, située chaussée de Namur, est mitoyenne avec un ancien magasin dont la vitrine a été complètement ravagée dans l’accident. "Le camion a perdu sa cargaison et il y avait des centaines de betteraves partout. Le propriétaire de l’ancienne boutique -qui est pour le moment (et heureusement vide) - a retrouvé des betteraves jusque dans sa devanture", nous explique la témoin. Ces photos le confirment :


"Sans ma voiture, je ne serais plus là" 

En repensant à cet accident, France qui a passé la nuit chez un ami, se dit qu’elle a échappé de justesse au pire: "Si ma voiture n’avait pas été garée devant la maison, et n’avait pas joué les tampons avec ce camion, je ne serais plus là pour vous le raconter. Ma maison aurait également été tout simplement détruite."

Au petit matin, alors que France vient de constater les dégâts devant sa résidence, elle nous décrit la situation comme "chaotique". "C’est Bagdad", déplore-t-elle. "J’ai une fille de 8 ans, j’ai peur qu’elle en fasse des cauchemars… "

La mère de deux enfants nous confie que cela fait 4 ans qu’elle habite là et qu’elle a toujours considéré l’endroit comme dangereux. "Les véhicules roulent trop vite. Il y a bien une limitation de vitesse fixée à 50km/h, mais peu de gens la respectent. Idéalement, il faudrait un rond-point à hauteur du carrefour ou même un radar… "

France nous explique avoir déjà évoqué le problème avec le bourgmestre de Fosses-la-Ville, Gaëtan de Bilderling, qui lui a expliqué que son pouvoir sur cet axe était limité, les nationales étant sous la gouvernance du SPW (le Service Public wallon).


De nouveaux aménagements bientôt sur cet axe?

Nous avons contacté le Service Public Wallon à ce sujet. Serge Toussaint, porte-parole suppléant du SPW Mobilité et Infrastructures, reconnaît que ce lieu est accidentogène et que les riverains ont été choqués par cet accident spectaculaire. Il accepte de nous livrer quelques éléments sur l’enquête qui est toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes de cet accident. "Selon les premiers éléments, il apparaît que la vitesse de 50 km/h a été respectée. Ce camion-transporteur de betteraves aurait cassé son essieu juste au niveau du carrefour. Il a donc déversé son chargement dans le virage. L’enquête doit se poursuivre pour être certain des causes."

"Le SPW a déjà pris certaines mesures et a réaménagé le trottoir et a installé des chevrons de signalisation il y a quelques mois afin de mieux mettre en évidence le carrefour, surtout pour les véhicules venant de la N940", nous informe Serge Toussaint.

Concernant de potentiels futurs aménagements sur cet axe, le SPW n'en écarte pas la possibilité: "Il est très probable que ce point sera mis à l’ordre du jour de la prochaine Commission Provinciale de Sécurité Routière."

Si France souhaite idéalement voir la construction d’un rond-point, ce projet qui a déjà été évoqué est difficile à réaliser. "C'est dû au fait qu’une station électrique et des maisons sont présentes au bord du carrefour", détaille le porte-parole qui n'écarte pas d'autres dispositions: "Par contre des solutions comme un radar, un feu tricolore, etc, ... peuvent être envisagées."

Le conducteur du camion impliqué dans l'accident de mercredi soir a été légèrement blessé. Il a dû être emmené en ambulance.


 
 
 


 




 

Vos commentaires