En ce moment
 
 

Géraldine filme ses chevaux venir à la RESCOUSSE de l'un de ses ânes attaqués: "C'est tellement puissant"

Géraldine filme ses chevaux venir à la RESCOUSSE de l'un de ses ânes attaqués:
© Facebook "Ranch à Gégé"
 
Positive Belgium
 

C'est une scène animalière particulière que nous transmet Géraldine, propriétaire d'un ranch à Ophain. Tellement particulière que sa vidéo publiée sur sa page Facebook cumule des milliers de vues et est désormais visionnée partout dans le monde.

Géraldine Mellaerts peine encore à y croire. Sa vidéo partagée sur Facebook a dépassé les frontières et cumule désormais plus de 500.000 vues. Le 14 janvier dernier, Géraldine filme ses chevaux et ânes à Ophain, un village du Brabant wallon. Propriétaire de son ranch, elle a l’habitude de partager les moments passés avec ses animaux avec sa communauté. Mais cette fois-ci, elle ne s’attendait pas à un tel spectacle. Brusquement, Sushi, l’un de ses ânes, s’en prend à Tao, le deuxième âne du Ranch. Il l’empoigne à la gorge. Géraldine ne s’attendait pas à la scène qui suivit. Immédiatement, les chevaux se dressent contre l’âne attaquant. L’animal lésé se retrouve protégé par l’ensemble du troupeau. La scène n’a duré que quelques secondes mais a suffit pour émouvoir l'amoureuse des animaux qui l'a immortalisée grâce à son smartphone. "C’est tellement puissant de voir à quel point le troupeau s’est mis en place pour venir en aide à Sushi", s’émerveille Géraldine. "J'ai la confirmation que mes animaux sont soudés", nous lâche la propriétaire, encore émue.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Ce n'est pas la première fois que Géraldine surprend une telle cohésion au sein du groupe. "Quand j'en emmène un en balade, le reste du troupeau gémit en attendant qu'il revienne", nous rapporte-t-elle. Avant d'ajouter: "Notre mascotte est décédée au mois d'octobre et au niveau du troupeau, j'ai senti une baisse de régime. L'un d'entre eux a d'ailleurs toujours du mal à accepter". 

Chez les chevaux, la sécurité est garantie par le troupeau

Nous avons soumis cette vidéo à Delphine Bookens, psychologue et comportementaliste pour les hommes. Mais passionnée par les animaux, elle étudie les chevaux depuis "plus de 30 ans". Delphine nous décrit la scène comme plutôt singulière. "Chez les chevaux, la sécurité est garantie par le troupeau. Mais ici, ce qui est étonnant c'est que le troupeau s'y met. En général, on a plutôt un seul individu qui est en charge de la sécurité", nous explique la comportementaliste.

Une telle scène témoigne de la parfaite cohésion qui règne au sein du troupeau. Autre particularité qui peut être relevée, "l'attitude pacifique" des chevaux. "Ce qui est remarquable je trouve, c'est que les chevaux auraient dû s'en prendre à l'âne 'agresseur'. C'est comme ça qu'ils fonctionnent, les chevaux optent habituellement pour une solution fatidique. Ici, on voit qu'ils viennent simplement lui bloquer le chemin et lui montrent l'exemple en interdisant ce genre d'attitude dans le troupeau", nous explique Delphine Bookens. 

Comme nous l'explique la spécialiste, au sein d'un troupeau, les chevaux sont amenés à prendre certains rôles. Cela permet d'avoir un bon équilibre dans la troupe. "Aujourd'hui, c'est devenu quelque chose de compliqué à obtenir notamment à cause des troupeaux artificiels. On met des races qui ne sont pas faites pour vivre ensemble dans un espace réduit et cela complique l'équilibre", nous détaille Delphine Bookens.

 

Une mère de famille qui a tout quitté pour vivre son rêve

Géraldine, propriétaire du Ranch, œuvre pour vivre ce genre d’émotions. "Ça me montre que je suis sur la bonne voie", s'exclame-t-elle.

Il y a 5 ans, après un burn-out, elle décide de tout plaquer. Elle quitte alors le secteur médical pour créer son concept de ranch. "J’avais besoin de me reconnecter à la nature et les animaux", nous souffle-t-elle. De là, naît le “Ranch de gégé”. La mère de famille recueille des animaux abandonnés et maltraités et les prend sous son aile. "C’est comme une mini ferme" chez moi, résume Géraldine. Des cochons, des moutons et des chevaux composent le ménage. Au total, une cinquantaine de bêtes composent le Ranch de Gégé.

Géraldine tient à offrir à ses chevaux un sentiment de liberté et de quiétude. "Pas d’écurie ni de box", lâche-t-elle. "Je ne veux pas que mes chevaux soient vus comme des motos ou des vélos que l'on monte quand on a envie et qu'on abandonne le reste du temps. Mes animaux doivent être chouchoutés", insiste-t-elle. 

Géraldine a profité de sa reconversion professionnelle pour se former. Après une formation à la méditation animale, des cours de coaching équin ainsi que des leçons d’équilty (discipline équestre qui se pratique à pied en utilisant la voix pour guider le cheval), elle s’est sentie prête. Elle donne désormais des cours d’équitation à des enfants et réalise des coachings d’entreprise. Le principe: apprendre à gérer ses émotions et compétences aux côtés des animaux. 

Seule à l’œuvre, les journées ne sont pas assez longues pour Géraldine. Mais malgré cela, elle ne regrette rien. "Je ne changerai mon métier pour rien au monde”, s’exclame-t-elle. “On gagne moins certes mais la vie est tellement plus belle", poursuit-elle. Aujourd’hui, la situation financière du Ranch est "difficile".

La jeune femme compte surtout sur l’héritage que lui a laissé son père afin de perpétuer sa passion. S’il lui ait impossible à l’heure actuelle de recruter du personnel, elle peut compter sur sa fille à qui elle a fièrement transmis son amour pour la nature. "Elle vient souvent m’aider dans mon travail et souhaite devenir vétérinaire. C’est ma plus belle fierté", nous confie la mère de famille.

 




 

Vos commentaires