Grégoire évite de justesse une arnaque "grâce au professionnalisme de l'inspectrice": voici comment il a récupéré son colis

Grégoire parvient de justesse à éviter l'arnaque
arnaque

Une fois n'est pas coutume: la victime d'une arnaque assez classique sur 2ememain.be via l'envoi d'un colis est parvenu à le récupérer au bureau de poste, grâce à un document de la police.

L'arnaque n'a rien de nouveau, mais il y aura toujours des victimes, des personnes qui n'étaient pas au courant ou qui avaient oublié. Grégoire fait partie de cette dernière catégorie. "Il faut impérativement prévenir la population d'une arnaque à grande échelle: des personnes commettent des escroqueries par le biais de la plateforme PayPal, sur les plateformes de ventes", nous a écrit cet habitant de Schaerbeek via le bouton orange Alertez-nous. On a déjà évoqué cette procédure à plusieurs reprises, et depuis plusieurs années, notamment avec l'histoire de Caroline en 2015 et de Nicolas en 2017. La procédure est toujours la même, et le témoignage de Grégoire devrait rafraîchir les mémoires.

Pour vendre une tablette sur 2ememain.be

Grégoire a 46 ans et utilise occasionnellement 2ememain.be pour vendre ou acheter des objets. Cette fois, il propose une tablette pour 110€.

"Les escrocs avaient visiblement choisi mon objet pour rentrer en contact avec une victime, par email uniquement."

Avec "un très bon français", ils expliquent qu'ils "sont très intéressés par l'article, et demandent s'il est toujours disponible". Puis, la cordialité amenant de la confiance, "ils disent qu'ils souhaitent l'acheter mais précisent qu'ils paieront uniquement via PayPal".

PayPal est le premier (le plus ancien et le plus populaire) moyen de paiement en ligne sécurisé, qui sert d'intermédiaire entre un acheteur et un vendeur (généralement, une boutique, mais ce peut être un particulier). C'est une manière très sûre d'effectuer des paiements car, entre autres procédures de sécurisation, vos coordonnées de cartes de crédit restent chez PayPal et ne sont pas communiquées au vendeur.

Je devais aller en libraire ou en magasin pour acheter des codes de recharge Neosurf

Des recharges Neo-surf

PayPal inspire donc confiance, mais les escrocs en profitent et utilisent de faux emails en provenance de PayPal pour tromper les victimes. Raison pour laquelle Grégoire s'est laissé avoir dans un premier temps. "Ils disent qu'ils ne verseront l'argent que lorsqu'ils auront la preuve de la poste que j'ai bien envoyé le colis". Une belle manière de piéger la victime: le colis est envoyé, il faut absolument que le paiement se fasse…

C'est là que l'arnaque prend une tournure très suspicieuse. Via des faux emails de PayPal, les escrocs "disent que l'argent est versé, mais que pour le récupérer, il faut créer un compte Premium, et pour cela il faut aller en libraire ou en magasin pour acheter des codes de recharge Neosurf (explication dans cet autre témoignage)". Trop gourmands, les escrocs finissent par demander "9 bons de 100€" pour récupérer le paiement de 110€ qui a soi-disant été effectué (en réalité, il n'en est rien).

Grégoire alerte bpost pour bloquer le colis, et ça fonctionne !

Heureusement, notre témoin de Schaerbeek, dès cet instant, "a senti l'arnaque, c'était quand même assez gros…". D'autant que dans les emails prétendument envoyés par PayPal, le compte de Grégoire serait soudainement en positif de 2.200€.

Grégoire a vite pris les choses en main, et il a bien fait. "J'avais envoyé la tablette le matin. Et dans l'après-midi, j'ai tout de suite téléphone à la poste. Ils m'ont dit que pour récupérer la tablette, il fallait que je dépose plainte à la police". Il s'est rapidement rendu dans le commissariat local. "Grâce au professionnalisme de l'inspectrice et à sa rapidité", bpost "a pu stopper l'envoi" après que Grégoire a communiqué "le numéro de procès-verbal".

Il a donc récupéré sa tablette et n'aura finalement perdu que "8,5 euros, le montant des frais d'envoi auprès de bpost" qui étaient déjà payés.


Que disent bpost et PayPal ?

Nous avons demandé à bpost si effectivement, il était possible d'annuler l'envoi d'un colis. La procédure n'est pas explicitement prévue dans les conditions générales, mais "on peut en déduire qu'avec un document officiel de la justice ou de la police, on peut arrêter un envoi dans la mesure du possible", nous a expliqué Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost.

Si le colis est encore dans le bureau de poste, c'est plus simple, évidement. "Mais ça va très vite, les procédures sont automatisées et les paquets se retrouvent vite dans les machines de tri. On en traite 190.000 par jour donc on arrêtera que ces machines dans des cas extrêmes, par exemple pour des raisons de sécurité ou de santé publique". Dit autrement: si un juge d'instruction contacte bpost et lui dit qu'il y a une bombe dans un colis, on arrête tout. "Mais généralement, on va plutôt, si la justice le demande, récupérer un colis avant l'étape finale, la distribution".

Chaque cas est unique, cependant, donc ce que Grégoire est parvenu à faire, il n'est pas certain que ce soit votre cas si par mégarde vous envoyez un colis lors d'une arnaque.

Du côté de PayPal, on n'a pas vraiment pris la peine de nous répondre sur la gestion interne de ce fléau qu'est l'utilisation de son image pour tromper des gens. L'entreprise nous a fait parvenir quelques liens, genre "Apprenez à repérer les commandes frauduleuses"... Ça peut toujours servir.

paypal

Vos commentaires