En ce moment
 
 

Ils hébergent un couple de sans-abris dans leur garage

Depuis la fin décembre, un couple de la province de Namur a décidé d'héberger deux jeunes sans-abris dans son garage. Ceux-ci faisaient la manche depuis le mois d'avril et dormaient dans des tentes. Le froid arrivant, ils ont finalement accepté de venir vivre au chaud. La famille d'accueil a contacté RTLinfo.be pour témoigner.

A Andenne, dans la province de Namur, un couple a décidé d'aider deux jeunes sans-abris. "Ils faisaient la manche depuis le mois d'avril devant les grandes surfaces, ils logaient dans des tentes (photo) près d'un site industriel" raconte Didier. Leur tente avait été inondée et les conditions devenaient vraiment intenables. "On a un petit peu insisté et ils ont finalement accepté de vivre dans notre garage que nous leur avons aménagé". Il ajoute qu'"une voiture dehors pendant deux mois ne va pas mourir, mais pour les personnes c'est autre chose...".

Des problèmes qui s'enchaînent

Gwen remercie ses bons samaritains. A 23 ans, elle n'a pas toujours été dans la rue. Suite à un problème avec son propriétaire il y a deux ans, elle a perdu son logement. Son compagnon et elle ont été contraints de vivre ensuite chez des connaissances et dans la famille. "Quand on est chez quelqu'un, au début tout va bien, mais ensuite ça devient compliqué..." commente-t-elle. Par ailleurs, aucun centre d'hébergement ne les acceptait car ils étaient un couple. On leur proposait d'aller dans des centres différents. La jeune femme ajoute que "c'est déjà assez difficile ce genre de situations, alors dormir seuls..." En avril 2011, le couple a donc été contraint de vivre dans une tente et de faire la manche pour survivre. Jusqu'à décembre dernier, quand ils ont accepté la proposition de Didier et sa compagne.

Une asbl leur fournit des vêtements et de la nourriture

Depuis qu'ils ont un toit, l'asbl "Un pas en avant" de Namur leur a fourni du matériel et de la nourriture (vaisselle, soins pour le corps, thé, etc). Des particuliers leur ont également offert un petit chauffage. Gwen raconte qu'ils se chauffent au pétrôle et qu'elle a demandé une aide pour pouvoir le payer. "Avec les températures que nous avons en ce moment, nous ne pouvons pas éteindre le chauffage la nuit" explique-t-elle. Le couple dispose par ailleurs de deux matelats et d'une plaque électrique. "C'est comme un petit studio" ajoute Gwen.

"Si on n'avait pas eu ces personnes, on ne serait pas là aujourd'hui"

Aujourd'hui, Gwen et son compagnon ont été littéralement sauvés par Didier et sa femme. "Si on n'avait pas eu ces personnes, on ne serait pas là aujourd'hui pour en parler" assure la jeune femme. Depuis des mois, ils attendent pour toucher des aides du CPAS pour son compagnon. Elle touche 480 euros par mois. Ils démarchent depuis des mois pour trouver un logement, mais à chaque fois qu'ils touchent au but, il leur manque toujours un document. Aujourd'hui, Gwen espère que son compagnon touchera bientôt son revenu d'intégration social, ce qui pourrait leur permettre d'obtenir peut-être un logement. Ils ont rendez-vous la semaine prochaine à ce sujet.

 > Jean-Louis, un sans-abris namurois recueilli par une famille, n'a pas eu la même chance

"On voudrait avoir une vie normale, une vie de famille"

Pour le moment, le couple a échappé au pire et vit au chaud. Une fois par semaine, ils mangent avec Didier et sa femme et peuvent se doucher chez eux également. Gwen espère que la situation s'améliorera encore, qu'ils pourront enfin obtenir un logement. "On est fiancés, mais on voudrait avoir une vie normale, un logement et une famille" conclut-elle.

Vos commentaires