En ce moment
 
 

Inconsolable, Frédéric lance un appel pour retrouver Lola, son perroquet: "C'est un fameux vide à la maison" (photos)

Inconsolable, Frédéric lance un appel pour retrouver Lola, son perroquet:
© Frédéric

Le perroquet de Frédéric s'est s'échappé de son domicile le 14 juin à Hockai. Le machiniste de 40 ans a assisté à la scène, impuissant. Cinq semaines après la disparition de Lola, il ne baisse pas les bras. Il compte faire tout ce qui est en son pouvoir pour la retrouver.

"J'ai perdu mon perroquet gris du Gabon. Il s'est volatilisé le 14 juin", débute Frédéric via le bouton orange Alertez-nous. Par inadvertance, l'habitant d'Hockai dans la province de Liège, a laissé une porte de son domicile ouverte ce soir-là. Étant habitué à laisser Lola circuler librement dans son logement depuis plus de 9 ans, il n'a pas mesuré les conséquences de cette petite imprudence. "Quand je rentre du travail, je la laisse en liberté à l'intérieur", précise le machiniste.

Il devait être 21h lorsque Frédéric a vu son perroquet sortir de la maison. Paniqué, l'homme de 40 ans s'est précipité vers l'extérieur pour rattraper Lola. Mais il était déjà trop tard...

"Je l'ai vu partir vers un arbre. Des oiseaux le chassaient. J'ai couru après, mais il commençait à faire noir. J'ai cherché partout. J'ai crié son nom, mais Lola ne s'est pas manifestée. A mon avis, elle était choquée parce qu'elle était dans la nature pour la première fois. Elle ne répondait pas car elle était en stress", estime l'Hockurlain. Ce dernier se retrouve seul avec son chien depuis ce triste jour. L'absence de Lola a laissé un grand vide.

"Lola parle beaucoup et elle tient compagnie. C'est un fameux vide à la maison. Dès que je rentre, elle siffle, elle chante (...) Les perroquets sont des animaux très intelligents, ils ont de la gaieté et sont très affectueux", confie le machiniste.


 
Une annonce sur "PetAlert"

"J'ai mis une annonce sur "PetAlert" (le centre national de recherche d'animaux perdus et trouvés), dans les refuges et chez les vétérinaires... Mais toujours pas de nouvelle à ce jour", explique l'homme inquiet. 

Le quarantenaire craint pour la vie de Lola, mais il tente de rester positif malgré tout et de ne pas perdre espoir. Il y a 15 jours, un habitant de Trois-Ponts, qui pense avoir entendu un perroquet derrière sa maison, a contacté Frédéric. Ce dernier s'est rendu immédiatement sur place. Mais aucune trace de Lola. "Je n'ai rien vu, je n'ai rien entendu. Mais cela me donne l'espérance qu'elle soit toujours en vie", espère Frédéric.


 
Les raisons de la fuite

Amandine Diot, comportementaliste et éducatrice d'oiseaux, partage son expérience sur le site Monperroquet.fr. Elle souligne que "le perroquet est génétiquement programmé pour être un animal proie, et la captivité ne modifie en rien ce schéma. En cas de peur ou d'inconfort, la fuite se pose comme la solution de survie".


L'experte nous explique que les raisons qui poussent un perroquet à prendre la fuite peuvent être très variées. Mais en règle générale c’est souvent la peur qui provoque cela. "La fuite (de Lola) a été tardive, vers 21h, le perroquet a surement paniqué car il était sorti de son environnement habituel et n’avait donc aucun repère car il était tard et la lumière baissait (les perroquets sont des couche-tôt, il aurait dû être couché ou au calme dans sa volière) ou il n’était probablement pas éduqué au rappel (revenir vers son propriétaire sur demande et de manière fiable)", analyse-t-elle.


Comment réagir au moment de la fuite?

La spécialiste précise qu'en cas de perte d’un oiseau, il est indispensable de ne pas paniquer. Le plus important est de "suivre le vol de l'animal au maximum" afin d'avoir une zone de recherche précise. La hauteur de vol peut aussi nous indiquer si l'oiseau aurait potentiellement pu aller loin. "Un perroquet non habitué au vol libre reste généralement dans un périmètre de 500 mètres de sa zone de fuite. C’est pourquoi les premières heures sont cruciales, car plus le temps passe, plus le perroquet peut se déplacer de manière aléatoire", nous détaille-t-elle.

"Lorsque vous ne savez pas où commencer vos recherches, aidez-vous des conditions météorologiques présentes au moment de la fuite. Je pense notamment à la force et au sens du vent. Les oiseaux inexpérimentés se laissent souvent porter par le vent, contrairement aux oiseaux ayant l'habitude de voler. Il arrive aussi que la nature vous aide. Les corvidés (pies, corbeaux,...) sont de très bons informateurs. Si vous voyez des oiseaux regroupés avec agitation autour d'un même arbre ou d'une même zone, allez prospecter, vous y trouverez probablement votre perroquet", dit-elle. 

Ces conseils sont valables pour les premières heures et premiers jours qui suivent la fuite. Au-delà, les chances s'amenuisent... "Si à ce jour, Frédéric n’a pas retrouvé son oiseau, il est possible que quelqu’un l’ait récupéré ou bien, ce que je n'espère pas, qu’il soit mort (par prédation, manque de ressource alimentaire, choc avec des vitres ou autre…). La probabilité qu’il soit autonome dans la nature est très faible près de 15 jours après la fugue", estime la comportementaliste. 


"Il ne peut pas survivre en-dehors"

Il faut savoir que tous les perroquets peuvent supporter des températures avoisinant 0 degré mais pour cela, il faut qu'ils soient "à l'abri des courants d'air (...) Les perroquets acclimatés peuvent aussi supporter des températures négatives sur quelques jours consécutifs. Par contre, un perroquet de compagnie ayant toujours vécu à 18-20 degrés se retrouvant dehors en plein milieu de l'hiver se retrouvera rapidement en hypothermie. Ce qui est stressant pour tous les oiseaux, c'est le changement brutal de température", signale la comportementaliste.

Frédéric espère que Lola est à l'abri dans un domicile, car, n'étant pas habitué à la liberté, ses jours pourraient être en danger en pleine nature. Alain, spécialiste des oiseaux psittaciformes, confirme...

"Le gris du Gabon ne peut pas survivre en-dehors. Surtout, s'il a été élevé à la main et aussi avec certaines habitudes de nourriture tel que les extrudés (granulés) et graines spécifiques", nous explique Alain, gérant du magasin Mondobirds, à Uccle. "La seule chose que nous pourrions espérer est que l'oiseau soit recueilli à ce jour", ajoute-t-il.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Ce qu'il ne faut jamais mettre sur un avis de recherche

Si les premières recherches sont vaines, il est important de faire circuler l'information en créant une annonce avec la photo de l'animal. "Les gens savent reconnaître un perroquet, et le signaleront s’ils le voient. Il est aussi important de faire savoir que l’oiseau manque à l’appel", insiste Amandine Diot. 

Il est conseillé de partager cet avis de recherche sur le site PetAlert, dans votre voisinage, à la commune, chez les vétérinaires, dans les clubs d'éleveurs d'oiseaux exotiques, à la SPA locale et dans toutes les autres associations consacrées aux animaux.

"Les affiches signalisant la perte de votre oiseau doivent contenir sa photo, son espèce (nom vernaculaire), son âge, sa mutation s’il y a lieu, vos coordonnées (nom, prénom, adresse, mail, téléphone), la présence de bague ou non (sans indiquer le numéro), la possibilité d’une récompense (cela peut inciter une personne qui a trouver l’oiseau à vous le remettre), le lieu de la perte et les circonstances", détaille le site Perruche-Perroquet.com.

Il est essentiel de ne pas communiquer le numéro de bague, car il "sera votre seule preuve pour récupérer votre oiseau", prévient Amandine Diot. "Par son numéro de bague ou de puce, il pourra peut-être être retrouvé lors d’une vente ou d’un contrôle vétérinaire".

"Certaines personnes retrouvent leur perroquet deux ou trois mois après qu'il soit parti",
rassure Benny, un YouTubeur qui a 40 ans d'expérience avec les perroquets. 

Si vous retrouvez Lola, vous pouvez prendre contact avec Frédéric via ses avis de recherches publiés sur "PetAlert" ou "Oiseaux en Péril".


 

Vos commentaires