En ce moment
 
 

Inès commande une manette de jeu sur un site douteux et ne la reçoit pas: "C'est la chanteuse Wejdene qui l'a conseillé"

Inès commande une manette de jeu sur un site douteux et ne la reçoit pas:
 
 

À l'approche de Noël, Inès pensait faire une affaire mais il n'en est rien. Cette jeune habitante de Jemappes a acheté une manette de jeu sur un site plébiscité par de nombreux influenceurs. Un mois plus tard, elle attend toujours sa commande, censée arriver en 72h. Sur les réseaux sociaux, de nombreux acheteurs s'estiment lésés et dénoncent une arnaque permise grâce aux influenceurs, nouveaux chouchous des marques.

Les arnaques se suivent et se ressemblent. Il y a quelques jours, nous relations la mauvaise expérience de Farah, une jeune Bruxelloise. Après avoir commandé des écouteurs conseillés par des stars de la télé-réalité, elle avait été particulièrement déçue de son achat. Ses écouteurs censés arriver en 72h avaient finalement été livrés 3 mois plus tard et leur qualité laissait à désirer selon la jeune femme. 

Cette fois-ci, c'est Inès qui nous contacte via le bouton orange Alertez-nous. Elle aussi a l'habitude de suivre des stars de télé-réalité sur leurs réseaux sociaux. Elle les écoute parler de leur quotidien et parfois, se laisse tenter par les produits qu'elles conseillent. Alors que les fêtes de Noël approchent, la jeune femme décide de faire plaisir à son frère. Plusieurs personnalités publiques parlent de manettes de jeu révolutionnaires à prix cassé. Pour l'habitante de Jemappes dans la commune de Mons, c'est l'occasion rêvée. "La chanteuse Wejdene en a parlé sur ses réseaux. Elle faisait la pub de manettes de PS4 qui étaient à 30€ au lieu de 59,99€. Je me suis dit que j'allais en prendre une pour offrir à mon frère", nous raconte-t-elle. Et la suite est semblable à de nombreuses ventes faites sur des sites douteux présentés par des influenceurs. 

C'est bientôt Noël donc on pense faire plaisir

"Fin novembre", Inès commande donc sur le site "Setupzone", entre ses coordonnées, son adresse de livraison et son numéro de Mastercard. Et là, surprise, elle ne reçoit aucun mail de confirmation. Pourtant, pas d'erreur puisque le montant de la vente a bel et bien été débité de son compte bancaire. Trois semaines plus tard, toujours aucune nouvelle de sa commande "alors qu'ils parlaient d'une livraison en 72h". S'en suivent des échanges avec le site de vente. Mais ces derniers ne mènent à rien : "Je recevais des mails automatiques qui ne répondaient pas du tout à mes questions. On me disait que le site avait fermé mais qu'un nouveau allait bientôt être en ligne", se souvient la jeune femme. 

Elle décide donc de se renseigner sur la marque sur les réseaux sociaux. Très vite, elle se rend compte qu'elle n'est pas la seule dans cette situation. "Beaucoup de gens se sont fait prendre. C'est bientôt Noël donc on pense faire plaisir", déplore-t-elle. Avant d'ajouter: "Et pour tous ceux qui demande le remboursement, on leur répond de patienter, que la commande va bientôt arriver".

Elles sont commandées sur Wish ou Aliexpress!

Nous contactons la marque afin d'avoir une explication. En vain. Nos emails et messages adressés sur leurs réseaux sociaux restent sans réponse. Comme ceux de nombreux clients qui s'estiment lésés. Sur Facebook, des groupes réunissant des acheteurs mécontents sont créés. En parcourant ceux-ci, on s'aperçoit que certains ont finalement reçu leur commande, avec des mois de retard. Mais là encore, un problème se présente. Malgré le packaging qui promet une manette de PS4 de la marque Sony, il n'en est rien selon plusieurs acheteurs qui dénoncent une arnaque. Selon eux, la qualité des manettes est mauvaise, ces dernières ne ressembleraient en rien à celle de la célèbre multinationale japonaise. 

"Elles sont commandées sur Wish ou Ali Express (plateformes de ecommerce basées en Chine) à 15€ et elles nous sont revendues 25€. Elles pèsent 20 à 30 grammes de moins, les joysticks sont faux. Il y a des gros bugs de précision et de fluidité", dénonce l'un d'entre eux.

Le dropshipping, une technique de vente tendance dont il faut se méfier

Cette technique de vente bien ficelée ressemble au dropshipping, une formule en vogue avec l'avènement des réseaux sociaux. Il s'agit des promotions sur les médias sociaux qui vous appâtent et vous dirigent vers des boutiques en ligne inconnues, proposant une multitude de bonnes affaires. Mais une fois la commande passée, vous réalisez que les articles sont expédiés par un fournisseur externe, généralement en provenance d'Asie. La livraison peut par ailleurs prendre des semaines, voire des mois.

"Le dropshipping implique que le vendeur ne possède pas de stock. En conséquence, les marchandises sont souvent en transit pendant des semaines ou des mois et ne répondent généralement pas aux attentes. Le produit n’apparaît par exemple pas comme représenté sur les photos, il est de qualité inférieure, se dégrade rapidement ou s’avère même dangereux. Dans la plupart des cas, la commande peut être renvoyée... en Chine ou dans un autre pays lointain, à vos frais, souvent supérieurs à la valeur du produit commandé", nous avait expliqué un porte-parole du SPF.

En faisant ça, les influenceurs arnaquent les abonnés

L’Inspection économique du SPF Economie a déjà reçu 14.404 signalements en 2020 concernant des problèmes avec des achats en ligne, soit une augmentation de 52 % par rapport à l’année passée. Le dropshipping est clairement une nouvelle tendance qui fait gonfler ces chiffres.

Il n'est pas illégal en soi, mais certaines de ces boutiques en ligne ont des pratiques trompeuses ou ont été créées de manière frauduleuse. Exemple: le produit est présenté de manière mensongère, avec de fausses remises ou promotions, avec des délais de livraison non respecté, etc.

Aujourd'hui, Inès garde une très mauvaise expérience de cette vente conseillée par des influenceurs. Elle se sent trahie par ces personnalités publiques qui n'hésitent pas à user de leur statut, quelles que soient les conséquences pour les internautes qui les suivent. "Ce sont des influenceurs. Tout le monde les regarde et les écoute. En faisant ça, ils arnaquent les abonnés. Pas directement, mais ils y participent", regrette la jeune femme qui compte désormais se rendre en magasin pour trouver une manette digne de ce nom et ainsi faire plaisir à son frère. 




 

Vos commentaires