En ce moment
 
 

Jonathan de La Louvière reçoit une super promo à Disneyland Paris, mais n'y a pas droit: "Je trouve ça honteux!"

Jonathan de La Louvière reçoit une super promo à Disneyland Paris, mais n'y a pas droit:

Jonathan a reçu une offre de prix pour passer un séjour à Disneyland Paris. Sous cette offre, une promotion pouvait lui être accordée, avec des prix avantageux. Mais il n'y a pas eu droit et reste très amer envers les dirigeants du parc d'attractions. Explications.

Jonathan, 30 ans et habitant La Louvière, voulait s'en aller le temps d'un week-end avec sa compagne à Disneyland Paris. Après s'être inscrit sur le site internet du parc d'attractions, il a rempli les informations demandées avec les dates qui l'arrangeaient, avant de recevoir une offre de prix par mail.

Jusque-là, aucun souci. Le jeune homme a même une belle surprise, car dans son mail, il est stipulé que pour les dates choisies, il peut bénéficier d'une promotion allant jusqu'à -35%.

Mais c'est après que les choses se compliquent pour Jonathan. "J'ai toujours adoré me rendre au parc Disney. Mais là j'arrive à un point de dégoût suite à ce que j'ai vécu", dénonce-t-il via notre bouton orange Alertez-nous. "Le montant indiqué était de 390 euros. Et en-dessous, ce chiffre était barré avec, inscrit en-dessous de celui-ci, une réduction de -35% pour l'hôtel New York entre telle et telle date. Mais une fois que j'ai fait la réservation, on ne m'a pas octroyé la réduction indiquée sur le mail. Je trouve ça honteux de la part d'une société comme celle de Disneyland Paris où, soit disant, la satisfaction des clients est une préoccupation importante", s'insurge-t-il.


Un quota de chambres prédéfini

Jonathan a gardé le mail dans le quel la promotion lui était proposée. Nous l'avons transmis aux responsables presse de Disneyland Paris pour comprendre pourquoi cette réduction ne lui avait pas été accordée. "A l’époque de la réservation, une offre proposant un tarif avec une réduction allant jusqu’à -35% était disponible. Il s’agit d’une offre basée sur un quota de chambres prédéfini dans chaque hôtel et à des dates précises. Lorsque nous mettons en place une offre soumise à conditions, ceci signifie qu’un certain quota de chambre est dégagé à ce tarif. Lorsque le quota est épuisé, l’offre ne s’applique donc plus et est remplacée par une autre offre ou redirigée vers un
tarif standard", nous a indiqué Elodie Brandt des relations presse.

"L’offre en question mentionnée par le client a été mise sur le marché le 9 juillet et s’est terminée le 9 octobre. Il se peut donc que les séjours promotionnels, aux dates souhaitées par le client, aient été épuisés", ajoute-t- elle.

Par ailleurs, l'offre en question commence par "en réservant tôt", et stipule aussi que les réductions peuvent aller "jusqu'à 35%". Pour les premiers inscrits donc. Ensuite on peut bénéficier de réductions de 30%, 25%, 20%... jusqu'à ne plus en avoir du tout en fonction du succès des réservations précédentes. "Tout comme pour les compagnie aérienne, lorsqu’un quota de vols est épuisé, le client tombe sur une autre catégorie de prix/réductions. C’est la raison pour laquelle nous mentionnons 'jusqu’à -35%' dans nos communications officielles", précise Elodie Brandt.

Autrement dit, si vous tombez sur une offre très intéressante, il ne faut pas hésiter longtemps, sinon elle vous passera sous le nez. C'est d'ailleurs ce que recherche le parc: vendre rapidement de nombreux séjours et attirer des visiteurs qui ne seraient peut-être pas venus au tarif standard.


"J'estime être dans le droit de réclamer ce qui m'a été proposé"

Jonathan, lui, ne trouve pas cela très honnête. Il estime que le parc lui a fait une proposition, et peu importe les places disponibles, ils doivent l'honorer. "J'estime être dans le droit de réclamer ce qui m'a été proposé. On parle là d'une réduction d'environ 100 euros (35% de l'offre initiale). Bien évidemment cela n'enlève rien au charme du parc et à sa magie. Mais si derrière cela doit se cacher des pratiques assez douteuses, je préfère avertir le plus de personnes possible", conclut-il.

Les deux parties campent donc sur leurs positions. "Les conditions de ces offres sont toujours spécifiées et mentionnées sur la page de notre site lors d’une quelconque réservation. De plus, il y a également une page dédiée avec toutes nos offres et conditions de réservations sur notre site", précise Elodie Brandt.

Quant à Jonathan, il ne compte plus aller en séjour à Disneyland Paris et regrette qu'au vu de la situation, aucun geste commercial ne lui soit accordé.

Vos commentaires