En ce moment
 
 

La boite à gants de Jérémy entièrement démontée à Forest: peut-on démarrer une voiture en s'attaquant au transpondeur?

La boite à gants de Jérémy entièrement démontée à Forest: peut-on démarrer une voiture en s'attaquant au transpondeur?

Le jeu du chat et de la souris est éternel entre ceux qui volent les voitures et ceux qui créent les systèmes de sécurité. Jérémy, un habitant de Forest en région bruxelloise, en a fait les frais récemment. Des personnes mal intentionnées se sont attaquées à son véhicule. La boîte à gants a été démontée et une petite vitre à l'arrière a été brisée. Sa voiture, elle, n'a pas bougé. Les voleurs ont-ils tenté de s'attaquer au système électronique?

Forest, en région bruxelloise. Ce matin de décembre, Jérémy qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous, se rend à son travail. Sa voiture est garée à hauteur de l'avenue Molière à quelque 300 mètres de son domicile. A l'approche de son véhicule, l'homme de 33 ans sort sa télécommande pour ouvrir à distance les portes de sa Toyota. Et étrangement, la voiture ne réagit pas. "Je ne me pose pas trop de questions. Je me dis que la pile de la télécommande est surement plate et que je dois utiliser la clé de dépannage", raconte-t-il.

Un bouton et ça démarre

La Toyota de Jérémy bénéfice du système "Smart Entry & Start" appelé aussi "Keyless". Sa voiture démarre sans introduire de clé. Les portières s’ouvrent à l’aide d’un signal émis par une télécommande. Une fois à l'intérieur de l'habitacle, il suffit d’appuyer sur un bouton et la voiture démarre. Le véhicule est équipé d'un transpondeur qui permet d’établir le lien entre d’une part la voiture, et d’autre part la clé. En cas de panne, une petite clé de sécurité est accessible à l'intérieur de la télécommande. Elle permet l'ouverture des portières et l’activation du système.

Alors quand la Toyota CHR de Jérémy ne réagit pas, c'est à l'aide de cette clé de sécurité qu’il ouvre finalement sa voiture. Mais une fois installé derrière son volant, quelque chose cloche pour Jérémy. "Dans le véhicule, je remarque que j’arrive à entendre les bruits extérieurs plus que d’habitude", indique-t-il, Il sort et constate que la petite vitre arrière droite est brisée. 

Sans-titre-1

"Mon premier réflexe est de vérifier ce qui a été volé. En ouvrant la portière côté passager, et à ma grande surprise, ils ont démonté toute la boite à gants."

IMG_20191204_080445_resized_20200113_122630145

bbb

Pour Jérémy, c'est l'incompréhension: pourquoi avoir démonté la boite à gants ? L'homme de 33 ans appelle les services de police de la zone Midi pour les constatations d'usage et décide de porter plainte dans la foulée. Un P-V.S, soit un Procès-Verbal Simplifié, est dressé en guise de preuve de dépôt de plainte. Jérémy joint également son assurance pour l'avertir des faits.

ll

Depuis toujours, les constructeurs automobiles s'efforcent de rendre leurs véhicules les plus sûrs possibles. Mais, plus les voitures sont protégées, plus les voleurs font preuve d'ingéniosité. Les voitures sans clé de contact - qui démarrent en poussant sur un bouton comme celle de Jérémy - ne sont pas épargnées. Ces voitures font l'objet de "Mouse Jacking" en français "vol de souris" appelé aussi "vol sans clé" ou encore "attaque relais."

Comment procèdent les voleurs? Les clés sans contact envoient sans interruption un signal. Ce dernier peut être intercepté à l'aide d'un appareil spécifique. Il est ensuite transmis à un complice muni d'un boitier à proximité du véhicule. Les données sont transmises à la voiture qui estime être en présence des données originales de la clé. Et voilà, le tour est joué. La voiture peut être démarrée sans aucune effraction. De tels faits ont déjà été capturés par des vidéos de caméra surveillance comme ici en Grande Bretagne.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Mais dans le cas de Jérémy, il y a une nuance de taille. Contrairement au "Mouse Jacking" classique où les vols se font sans effraction, les malfrats ont ici brisé la vitre arrière. De plus, les voleurs n'auraient pas pu récupérer le signal émis par la clé via un boitier puisque le logement de Jérémy - où la clé se trouvait - est situé à plus de 300 mètres. Or, il faut que le véhicule et la clé soient distants d’à peine quelques mètres -  moins de 20 mètres environ - pour que le signal puisse être potentiellement récupéré. 
Des transpondeurs vulnérables?
Jérémy a son hypothèse. Juste après s'être fait briser la vitre arrière de sa Toyota, il s'est rendu chez son garagiste dans le véhicule d'un dépanneur. Ce dernier lui aurait confié que le transpondeur se trouvait au niveau de la boîte à gants et " qu'après les avoir volés, une bande organisée viendrait voler les véhicules en ayant pris soin de reprogrammer les transpondeurs avec des clés qu'ils achètent à un prix dérisoire sur internet." Pour Jérémy, c’est la seule explication. Les malfrats auraient alors été surpris ou auraient manqué de temps ce qui expliquerait l’état dans lequel il a retrouvé sa voiture.
Une journée de travail

Une hypothèse à laquelle donne peu de crédit le garage ‘Cazier’ à Schaerbeek. L’atelier est spécialisé de la marque Toyota. "C'est impossible de démarrer une voiture en s'attaquant au transpondeur", explique le service mécanique du garage. "D'autant que sur la plupart des Toyota, le transpondeur se situe derrière le bloc de chauffage. Même en enlevant tout le tableau de bord, il faut encore démonter tout le bloc de chauffage. Quand on change cela chez nous, cela représente une journée entière de travail." Le garagiste ajoute: "En plus, il faut coder le transpondeur avec un ordinateur, présent que dans nos ateliers. Il faut en plus du wifi, entrer en contact avec la banque de données Toyota." Pour le garage spécialisé en Toyota, pas de doute: "Ce sont des amateurs qui ne connaissent pas le système" qui s'en sont pris à la voiture de Jérémy.  

Il nous est impossible de démarrer le véhicule sans la clef du client

Même son de cloche chez le garage Midas de la place Dailly à Schaerbeek. "A ma connaissance, il n'existe pas sur le marché d'appareil permettant de s'en prendre aux transpondeurs. On ne nous l'apprend pas en cours en tout cas. Le système est très sécurisé chez Toyota, plus que pour certaines marques allemandes d'ailleurs", assure-t-on. Preuve en est, le véhicule de Jérémy n'a pas bougé d'un centimètre et les personnes mal intentionnées n'ont pas pu en prendre possession.

Joint par nos soins, Toyota Belgique a réagi. "La voiture doit être démarrée en communiquant avec une des clés programmées. Le système transpondeur d’origine ne peut-être reprogrammé qu’après avoir été désactivé avec une clé reconnue. Même avec notre propre appareil de diagnostic, il nous est impossible de démarrer le véhicule sans la clé du client", déclare André Juprelle, l'un des représentants de la marque Toyota.Pourtant, le garagiste Toyota de Jérémy situé à Sint-Pieters-Leeuw assure avoir dû remplacer le transpondeur de la voiture car les voleurs étaient probablement sur le point de craquer le système. Toyota ne nie pas que son système puisse être la cible de voleur-hackers. André Juprelle de Toyota Belgique fait savoir: "Nous avons affaire à des voleurs extrêmement organisés qui étudient en détail le véhicule pour ensuite développer l’ingénierie pour craquer le système. Peu importe le système mis en place en série, celui-ci sera immanquablement contourné." 

Si malgré tout, vous ne vous sentez pas à l'aise alors que vous bénéficiez d'un système sans clé, voici les conseils distillés par la police fédérale mais également par Traxio (ex-Federauto):

1. S'assurer que la distance entre le véhicule et la carte-clé soit de plus de 20 mètres. Au delà, de cette distance, il est difficile de récupérer le signal qu'émet la clé. "La solution temporaire restant de désactiver la fonction Smart de la clé lorsque l’on se trouve dans un endroit sensible", ajoute Toyota Belgique via André Juprelle.  

2. Mettre en place un système dit de "Cage de Faraday": glisser votre trousseau de clef dans un boitier métallique ou dans du papier aluminium. Cela permet de bloquer le signal.

A ces deux conseils s'ajoutent d'autres plus généraux mais tout autant efficaces: installer une canne à volant, à pédales ou un antivol de direction. On peut également mettre en place un système de suivi de GPS ou graver les vitres pour quelques dizaines d'euros. Cela freine les voleurs car le véhicule se vendra moins bien par la suite. 

De son côté Jérémy indique avoir fait depuis l'acquisition d'une canne anti-vol. "Ca peut les dissuader", conclut-il.   

Vos commentaires