En ce moment
 
 

La colère d’Angelica, locataire d’un logement social à Sambreville: "Le sous-sol infesté de RATS a empêché Ores de rétablir le courant"

La colère d’Angelica, locataire d’un logement social à Sambreville:
©RTL INFO

Une mère et sa fille se sont retrouvées sans électricité durant plusieurs heures. La panne n'a pu être réparée immédiatement par les techniciens d'Ores car de nombreux rats se trouvaient dans le local de distribution d'électricité de l'immeuble social auquel ils devaient accéder. Une situation "inacceptable" pour Angelica d’autant plus que la société de logements Sambr’Habitat avait annoncé la présence des rongeurs il y a déjà un an. Celle-ci indique avoir agi avec des sachets de poison mais déplore que certains locataires laissent parfois ouverts des accès aux caves.

"Le sous-sol de l’immeuble infesté de rats a empêché Ores (NDLR: le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité) de rétablir le courant rapidement". Offusquée, Angelica (prénom d’emprunt car elle veut garder l'anonymat) a vécu cette situation le 11 novembre dernier dans un immeuble social qui comporet 16 appartements sur la commune de Sambreville, rue des Sorbiers.

"Ma fille et moi avons été privées d’électricité, de chauffage, d’eau chaude et d’ascenseur du matin jusqu’au soir. La cause ? Des rats ont envahi la salle des compteurs au sous-sol. La société Ores n’a pas pu effectuer une intervention normale au vu du nombre de rats présents. De son côté, Sambr’Habitat (NDLR: la société de logements sociaux qui gère l'immeuble) ne bouge pas le petit doigt", fustige-t-elle via notre bouton orange Alertez-nous.

Cette mère, qui vit avec sa fille au deuxième étage, déplore que la présence de rats a été annoncée il y a un an par la société de logements et que les rongeurs sont toujours là. "Cela fait un an que Sambr’Habitat a mis un papier sur la porte du -1, où se trouvent les compteurs d’électricité, pour annoncer la présence de rats. C’est là que nous devons aller faire les relevés de nos compteurs. Le temps est passé et ils n’ont jamais rien fait pour faire fuir les rats", accuse-t-elle.

Ils m’ont dit qu’ils n’allaient pas intervenir car il y avait des rats gros comme des chats dans les caves

Est alors arrivée la nuit du 10 au 11 novembre 2019... "On s’est retrouvé avec une panne d’électricité vers 4h du matin. Après plusieurs appels, on a réussi à faire venir Ores pour parvenir à réalimenter l’immeuble en électricité. Mais quand ils sont arrivés sur place et qu’ils ont vu des rats, ils sont repartis sans rien faire. On s’est retrouvé sans chauffage, sans électricité, sans eau chaude durant plusieurs heures… On ne pouvait rien faire. Quand j’ai eu l’occasion de parler avec les techniciens d’Ores, ils m’ont dit qu’ils n’allaient pas intervenir car il y avait des rats gros comme des chats dans les caves", regrette-t-elle.

Ores qui confirme être intervenu ce jour-là indique avoir appelé Sambr’Habitat en urgence pour nettoyer le local des compteurs. "Il a fallu attendre que les rats mangent les fils pour intervenir. Ils ont finalement utilisé des pétards pour faire fuir les rats. Ils ne les ont même pas tués, ils ont juste fait fuir les rongeurs. Ores est alors intervenu et le courant a été rétabli durant la soirée", ajoute Angelica. La locataire s'emporte: "Je paye mon loyer en temps et en heure et je suis considérée comme une moins que rien. J’aimerais dire qu’en tant que locataires sociaux, nous ne sommes pas des cas sociaux. Je ne sais pas si c’est dératisé et si la situation va s’améliorer mais il aura quand même fallu un an pour que ça bouge un peu."


 
 
Selon Ores, l’opérateur des réseaux gaz et électricité, la situation dans cet immeuble doit être "assainie" pour rendre leurs interventions "normales".

"Ce cas de figure n’est pas courant", écrit d’emblée Jean-Michel Brebant, le porte-parole d’Ores, qui a livré quelques précisions sur l’intervention du 11 novembre dernier.

"Un de nos techniciens est bien intervenu pour une réparation à cette adresse. Les fusibles basse tension avaient sauté. Une intervention finalement banale, sauf dans ce cas, car de très nombreux rats se baladaient dans le local de distribution. Les rongeurs avaient visiblement provoqué un arc électrique sur cette installation (NDLR: selon la directrice de la société de logements, le problème était finalement lié à un câble abîmé à l'extérieur du bâtiment, lire plus bas). Vu la situation, notre collègue a fait appel à Sambr’Habitat pour qu’ils viennent en urgence nettoyer le local et si possible faire disparaître les rats", précise Jean-Michel Brebant. "Une fois le local nettoyé, il a pu réparer et rétablir le courant. Mais visiblement, une heure plus tard, les rats étaient revenus... Il est impératif que la situation soit assainie pour que nous puissions travailler dans des conditions normales. Le technicien, qui est intervenu ce jour-là, confirme les conditions pour le moins désagréables, pour ne pas dire dangereuses voire inacceptables, rencontrées sur place (présence de nombreux rats, excréments,…)."

Sachets de poison et obstruction de tous les accès

Angelica dit vouloir observer la réaction de Sambr’Habitat après cet événement. La société de logements publics, elle, s'est exprimée et donne sa version des faits. "Un locataire a appelé Ores pour leur demander d’intervenir, mais lorsque le technicien d’Ores a aperçu un rat sortir du coffret électrique, il a pris peur. Notre service de garde est donc intervenu pour faire fuir les rats et Ores a pu intervenir", explique Ann-Catherine Oddie.

La directrice de Sambr’Habitat indique que des mesures sont prises face à la présence de rats dans le local technique. "Nous plaçons régulièrement des sachets de poison mais, nous n’avons pas accès à toutes les caves privées et malheureusement, constatons régulièrement que certains accès restent ouverts", regrette-t-elle. "Nous avons obstrué tous les accès visibles pour empêcher l’accès des rats au local technique et remis des sachets de poison. Ce lundi 18 novembre, nous n’avons plus constaté de rats ni d’excréments dans la cave, les sachets à l’extérieur étaient eux partis."

Le problème électrique n'aurait pas été causé par les rats

Et de poursuivre: "Entre-temps, il s’est avéré que le problème électrique était dû à un câble abîmé dans le trottoir, Ores est intervenu pour le réparer provisoirement, mais nous attendons encore la réparation en trottoir."

Ann-Catherine Oddie a conclu en soulignant que le problème de la présence des rats au sous-sol avait été traité "comme tout propriétaire". "Nous allons également envoyer un courrier aux locataires pour leur rappeler de bien fermer la porte d’accès extérieure aux caves, de fermer les petites fenêtres des caves individuelles et d’arrêter de jeter de le nourriture par les fenêtres, ce qui attire malheureusement les rats."

Vos commentaires