En ce moment
 
 

La colère de Laurent: "Les travailleurs de la grande distribution doivent être PRIORITAIRES pour la vaccination"

La colère de Laurent:
(c) Belga
 
 

C'est une question qui fait énormément parler depuis plus d'une semaine : lorsque tous les plus de 65 ans et les malades chroniques auront été vaccinés, sans doute dans le courant du mois de mai, ce sera au tour de qui ? Les ministres de la santé s'étaient accordés il y a longtemps pour ne pas faire de groupes prioritaires à l'exception de la police. Mais certains secteurs font pression pour être prioritaires. C'est notamment le cas des enseignants. Laurent, 33 ans, travaille, lui, depuis 8 ans chez Colruyt. Il estime que vu les nombreux contacts du personnel des supermarchés avec les clients, celui-ci devrait être prioritaire pour la vaccination. "Je désire garder l'anonymat pour la simple et bonne raison que c'est un cri de colère que beaucoup pense et n'ose pas exprimer", commence-t-il via notre bouton orange Alertez-nous. Selon lui, les travailleurs de la grande distribution, de ces magasins jugés essentiels et qui n'ont jamais fermé, n'arrêtent pas de croiser des personnes susceptibles d'être contaminées alors que, juge-t-il, ils sont "moins bien protégés que toutes les autres fonctions prioritaires." Il cite les pharmaciens qui sont protégés par leur panneau de plexiglas. Précisons toutefois que les caissières des supermarchés sont aussi protégées par des panneaux de plexiglas mais ce n'est pas le cas pour le personnel lorsqu'il est occupé au réassortiment des rayons, etc.

Laurent estime que les travailleurs de la grande distribution ne reçoivent pas assez de considération. Il vise les autorités et non pas son entreprise qui a "fait de gros efforts aussi bien niveau financier, que matériel, et bien être." 

"Est ce que les autorités se sont pencher sur la problématique des magasin essentiels ?  Qu'ont-elles fait ? A part dire qu'il faut autant de client par m²?, interroge-t-il. TOUT le monde va dans les magasins alimentaires, nous sommes une plaque tournante pour médecins, infirmiers, policiers,... Les autorités peuvent fermer les écoles mais croyez-vous qu'ils fermeront nos magasins ?", demande-t-il. Enfin, la considération manque aussi de la part de certains clients : "Je peux vous assurer que 60% seulement des clients font encore attention aux règles", assure le magasinier.

Vu l'impossibilité de fermer les magasins alimentaires et le le comportement à risque de nombreux clients, Laurent pense donc que sa profession devrait être vaccinée en priorité, au même titre que les autres métiers essentiels les plus en contact avec la population comme, par exemple, les policiers, les pompiers, les ambulanciers.




 

Vos commentaires