En ce moment
 
 

Lidl ne renonce pas, il veut son magasin à La Hulpe/Rixensart: un recours introduit contre le NON de la Wallonie

Lidl ne renonce pas, il veut son magasin à La Hulpe/Rixensart: un recours introduit contre le NON de la Wallonie
Montage RTL INFO

Des habitants de Rixensart et de La Hulpe s’étaient mobilisés en masse, avec l’appui de leur commune, contre le projet d'un supermarché Lidl dans le quartier de La Mazerine (où se dressent déjà un Carrefour et un Delhaize). La Région wallonne a rejeté la demande de l'enseigne allemande. Mais celle-ci ne lâche pas le morceau et annonce qu'elle introduit un recours.

"Nous ambitionnons toujours de développer un ensemble commercial composé d’un magasin Lidl, d’une autre surface commerciale ainsi que six logements à la rue Colonel Montegnie. Nous comprenons les interrogations de certains riverains. Nous avons pris acte des remarques de l’enquête publique et nous avons soigneusement analysé les points soulevés par les riverains et les communes. Nous introduisons aujourd’hui un recours", a annoncé le porte-parole de Lidl en réaction à la réponse négative donnée il y a peu par la Région wallonne à la demande de permis de bâtir. Il reviendra désormais à la commission de recours d'analyser la requête de l'enseigne allemande.

RAPPEL DES FAITS

Nous avions consacré un article en mai dernier, concernant ce projet. L’enseigne de grands magasins Lidl voulait installer un magasin dans le quartier dit de La Mazerine, à Rixensart. Cette annonce avait fait grand bruit dans la commune, et avait éveillé la crainte de nombreux riverains. L’espace sur lequel se serait implanté l’établissement est entièrement boisé. Il s’agit d’une zone de fauchage tardif. Patricia nous avait contactés via le bouton orange Alertez-nous. Pour elle, ce projet allait mettre en péril toute la biodiversité.

De plus, la déforestation laissait craindre de nouvelles inondations dans le quartier. "La rue a été totalement inondée en 2009 et 2014", expliquait alors Roger, un autre riverain. Le fait d’abattre de nouveaux arbres et de bétonner la zone risque d’accentuer le problème. Deux conduites de gaz passent également non loin de là, et les habitants craignent la catastrophe. Enfin, cette nouvelle surface commerciale est vue comme un danger pour les autres commerces du coin, vu la plus forte concurrence qu’elle provoquerait.

Lidl a répondu à certaines de ces craintes en trois points dans son communiqué annonçant son recours:

1. "Une étude scientifique relative aux inondations (avis favorable de la Province) démontre que le projet n’aura aucun impact négatif"
2. "Un emplacement de choix sur une zone constructible : accessible et à proximité des autres commerces"
3. "Le rapport la société SGS (bureau d'étude spécialisé dans l'acoustique) indique qu’aucun impact supplémentaire ne sera constaté par rapport à l’acoustique existante"

Lidl-illu-carrefour

Les citoyens de La Hulpe et de Rixensart se sont mobilisés en masse, pour faire entendre leur voix, via des réclamations et des pétitions. Ils étaient soutenus par leur commune respective. Chacune a rendu un avis négatif à la Région wallonne en juin dernier. C’est ce que nous avait expliqué Patricia, qui avait recontacté notre rédaction. "Mon mari, mon beau-fils et moi-même avons écrit à la commune. On a ensuite reçu un courrier en retour, de l’administration communale de La Hulpe, pour nous avertir qu’elle avait rendu un avis négatif, et qu’elle espérait que la Région allait faire de même."


"On s’est dit que ça ne sentait pas bon"

Patricia avait vu avec joie une publication du collège communal de La Hulpe, sur Facebook, le 26 juillet dernier. "Nous venons de recevoir la notification de refus de la demande de permis introduite par Lidl", pouvait-on y lire. "Nous remercions la Fonctionnaire Déléguée d’avoir entendu les avis des communes de La Hulpe et Rixensart." C’était donc le soulagement pour les riverains, en témoignaient les nombreux commentaires et réactions qui faisant suite à cette publication Facebook. "Excellente nouvelle, nous garderons nos arbres, notre Mazerine, la faune et la flore", s'était alors réjouie Patricia. "Ce n’était pas très glamour de bétonner tout cela. Et puis, c’était un danger pour la biodiversité et la nature." Elle espérait que cette saga soit enfin terminée.

lidl-facebook

C’était aussi le soulagement pour les équipes communales. "On était contre, on est satisfaits de la position de la Région", expliquait Christophe Dister, le bourgmestre de La Hulpe. "Notre voix a été entendue parce que les autorités communales et les citoyens ont travaillé ensemble."

On va étudier les options qui se présentent

"On a bien reçu l’information, avec un document de 40 pages, qui nous explique les raisons de ce refus", détaillait à l'époque le porte-parole de l’enseigne, Julien Wathieu. "On va étudier les options qui se présentent à nous, on va éplucher ce document dès maintenant."


Un recours de Lidl reste possible

Du côté des citoyens et des autorités communales, tout le monde était déterminé, dans le cas d’un recours de l’enseigne de magasins. "Ils pourraient en faire un", concevait Christophe Dister. "Mais avec l’expérience, ils vont peut-être se dire que cela n’en vaut pas la peine. On attend de voir ce que fera le magasin, mais on mettra tout en place pour que le projet n’aboutisse pas. Il y a tout de même des arguments très forts, et je ne vois pas un recours aboutir." 

Patricia avait elle aussi la même vision, étant donné que la mobilisation citoyenne avait été très importante, au travers de réclamations écrites et de pétitions. "Rien que pour La Hulpe, il y a eu 497 réclamations écrites, et deux pétitions avec 1.956 signatures. S’ils ignorent ça, c’est quand même un souci. Je ne vois pas bien comment ils pourraient ignorer de telles réactions, sinon, cela va faire un tollé."

Vos commentaires