En ce moment
 
 

Le MediaMarkt de la Médiacité a-t-il voulu arnaquer Alexandre? "Il y a quelque chose de pas net"

Le MediaMarkt de la Médiacité a-t-il voulu arnaquer Alexandre?
(c) Belga
 
 

Alexandre a décidé, peu avant la période des fêtes au mois de décembre, de se faire plaisir en s’achetant une Playstation 5 au MediaMarkt de la Médiacité à Liège. "Mon cadeau de Noël de moi à moi", sourit-il.

Amateur de jeux vidéo, ce représentant commercial y joue "pour son plaisir, quand il a le temps." Un temps qu’il possède moins depuis cinq mois et la naissance de son premier enfant.

Un cadeau rare tant la dernière console de Sony est en rupture de stock un peu partout dans le monde. "Je suis dans un groupe Facebook qui s’appelle ‘PS5 stock Belgique’ et toutes les semaines, on voit des gens qui mettent des photos de palettes pour dire qu’il y a des consoles en rayon", confie le Liégeois de 29 ans. "J’ai vu qu’il y a des palettes qui sont arrivées et je suis allé au magasin où un vendeur m’a dit qu’il y en aurait demain", ajoute-t-il.

Mauvaise surprise

Mais au moment de passer à la caisse, Alexandre déchante. Il apprend qu’une assurance omnium obligatoire de 30 euros est d’application pour la seconde manette du pack qu’il s’apprête à acheter. Une assurance qui serait "typiquement pour Liège", pense Alexandre. "J’en ai parlé avec des gens de mon groupe et les autres devaient aussi acheter la console avec un pack, ça, c’est classique, mais ils avaient un accessoire supplémentaire, comme un casque, que moi je n’avais pas."

En colère, Alexandre décide de contacter le siège de la marque pour leur faire part de sa mésaventure. Et là, c’est une autre surprise qui attend Alexandre au bout du fil. "Ils ne sont même pas au courant de ce qu’il se passe dans leurs filiales parce qu’ils étaient étonnés d’apprendre qu’il y avait des PS5 en stock", s’étonne l’acheteur. "Apparemment, il y a des listes d’attentes de personnes qui ont payé pour avoir leur console depuis des mois". "J’ai l’impression qu’il y a un business derrière, en tous cas il y a quelque chose qui n’est pas net", soupçonne encore Alexandre qui parle d’une pratique "illégale", selon lui.

"J’ai déposé une plainte à MediaMarkt pour être remboursé de cette omnium", dit-il encore.

Une pratique illégale ?

"Ce qui m’a frappé, c’est quand j’ai lu un article qui parle d’une affaire totalement similaire en France avec Micromania. L’équivalent de Test-achat en France a déposé une plainte pour ce genre de pratiques qui sont apparemment illégales", constate Alexandre.

Effectivement, la société française a été condamnée par la justice à "cesser des pratiques commerciales trompeuses", peut-on lire sur leur site. Parmi les pratiques condamnées, il est reproché à la chaîne de "présenter faussement une garantie dénommée ‘extension de garantie’ comme une garantie commerciale proposée et vendue par Micromania, alors que celle-ci se révèle être un produit assurantiel géré par un courtier d’assurances". Exactement la situation d’Alexandre.

L'assurance n'est jamais obligatoire

Contactée par nos soins, la porte-parole de Médiamarkt nous révèle déjà une contradiction par rapport à ce qui a été dit à Alexandre. "Il n’y a pas de liste d’attente, ça c’est sûr", déclare Janick De Saedeleer. "Vous ne pouvez plus réserver de Playstation depuis longtemps. Comme nous ne pouvions pas garantir à nos clients quand ils auraient leur commande, nous avions des problèmes d’approvisionnement comme toutes les autres chaînes et nous ne voulions pas que les clients soient fâchés ou déçus donc ce n’est plus possible depuis longtemps d’en réserver", détaille encore la porte-parole.   

"L’assurance n’est jamais obligatoire", poursuit la porte-parole. "On la propose, le client peut la prendre s’il le souhaite, mais j’ai vérifié les comptes et au vu du nombre de Playstation qui sont rentrées et qui ont été vendues, il y a moins de 20% des acheteurs qui ont pris l’assurance. Le client peut aller en magasin se faire rembourser son assurance avec son ticket de caisse."

Un dénouement heureux mais les soupçons persistent

Le lendemain, Alexandre nous appelle pour nous dire qu’il est retourné dans le magasin pour se faire rembourser. Là encore, il va être surpris. "J’ai fait une réflexion au vendeur sur le fait que c’est douteux comme manière de procéder", raconte-t-il. Ce à quoi le vendeur aurait répondu qu’ils augmentent les prix des packs avec des assurances afin d’éviter les reventes sur internet. "Vous ne pouvez pas vous passer de console ?", lui aurait également lancé le vendeur, fortement agacé.

"Preuve que c’était illégal d’imposer l’assurance, le responsable du magasin m’a appelé pour s’excuser et dire qu’effectivement ce n’était pas normal et qu’il allait le faire savoir à son personnel", s’énerve Alexandre.

Enfin remboursé de son assurance, le papa de 29 ans a même pu rendre la 2e manette du pack, dont il ne voulait pas. Le voilà à présent libre d’aller explorer les mondes de God of War, The Last of Us ou The Witcher sur sa console.


 




 

Vos commentaires