En ce moment
 
 

Le témoignage de Sophie, bloquée dans son hôtel en Tunisie, qui montre la CONFUSION chez Thomas Cook Belgique

  • Thomas Cook: Brussels Airlines annule 2 vols vers la Tunisie

  • Thomas Cook: le fond de garantie activé pour les clients belges

  • Thomas Cook: les conseils de Test-Achats

  • Thomas Cook: le personnel belge est très inquiet pour son avenir

 

Le tour-opérateur britannique Thomas Cook a fait faillite hier. Mais sa filiale belge, Thomas Cook Belgique, propriétaire également de la marque Neckermann, assurait hier qu'elle restait opérationnelle (même si toutefois aucun nouveau client n'est plus accepté depuis hier) et que les clients actuellement en vacances ou sur le point de partir n'avaient pas de souci à se faire. Cependant, si elle en a la volonté, en a-t-elle encore les moyens ? Les derniers événements et témoignages indiquent que non. Plusieurs hôtels ont réclamé à des touristes belges de payer leur séjour car ils n'avaient pas reçu le paiement de Thomas Cook. Et lundi soir, la compagnie aérienne Brussels Airlines, annonçait supprimer deux vols aller-retour Belgique-Tunisie car, assurait-elle, Thomas Cook Belgique avait des arriérés de paiement. Dès lors, de nombreux touristes belges qui devaient rentrer avec ces vols sont bloqués dans leur hôtel. C'est le cas de Sophie qui nous a joint via le bouton orange Alertez-nous. Elle séjourne dans un bel hôtel de la station balnéaire d'Hammamet. C'est elle qui a annoncé hier soir à son "contact" de Thomas Cook, après avoir consulté l'info sur notre app RTL INFO, que le vol était annulé... Son témoignage est révélatrice de la situation confuse qui règne au sein de l'entreprise belge qui sera malheureusement plus que probablement emportée par la faillite de la maison-mère.

"Hier soir après le souper vers 21h, il y avait un attroupement de "Belges" près de la réception. On s’est approché et c’est là qu’on a entendu une personne qui avait comme amie une hôtesse de Bruxelles Air Lines et que cette amie lui avait dit que notre vol de retour était annulé. J’ai vérifié sur RTL INFO et là j’ai même trouvé les numéros des vols annulés. Nous nous sommes rendus à la réception et avons demandé des informations.

Le monsieur a d’abord sonné à notre contact sur place (Neckermann/Thomas Cook) et celui-ci lui a assuré qu’à l’heure actuelle notre vol n’était pas annulé. Comme nous avons insisté, il a sonné à une 2e personne qui lui a répondu qu’il était occupé de se renseigner. Une heure après, cette personne est passée à l’hôtel avec un document qu’il nous a montré indiquant que notre vol était bien annulé. Ensuite il nous a dit qu’à 11h aujourd’hui on aurait des nouvelles et c’est tout. Aucun mail, aucun SMS ni aucun autre appel", raconte Sophie.

On doit payer notre nuit nous-mêmes. Nous n’avons pas de nouvelles d’un nouveau vol, on attend donc un appel de notre représentant

Ce mardi matin, un représentant de Thomas Cook s'est rendu auprès de Sophie et des autres touristes belges. Ils ne repartiront pas aujourd'hui en Belgique. "Le représentant vient de partir, il nous a confirmé qu’il n’y aurait pas de vol aujourd’hui. On doit payer notre nuit nous-mêmes. Nous n’avons pas de nouvelles d’un nouveau vol, on attend donc un appel de notre représentant", nous rapporte Sophie.

Les voyageurs bloqués par les annulations de vols seront rapatriés par le fonds de garantie, a indiqué mardi son directeur Mark De Vriendt sur Radio 1. Ceux n'ayant pas pu partir seront intégralement remboursés par ce même fonds.

Bien que Thomas Cook Belgique n'ait pour l'instant pas été déclaré en faillite, "nous avons identifié l'insolvabilité" comme étant comparable à une faillite "et nous pouvons donc agir comme compagnie d'assurances".

Le fonds de garantie va désormais en premier lieu rapatrier les passagers bloqués à l'étranger. Cela pourra se faire soit via un vol retour de Brussels Airlines, ou "si nécessaire, nous pourrons envoyer un avion vide pour les chercher", poursuit Mark De Vriendt.

Près de 10.000 Belges sont actuellement en vacances réservées via Thomas Cook Belgique.

Vos commentaires